Le gaming pour tous
31 janvier 2017 - Image par Mahaut Engérant
Le milieu des jeux vidéo reste encore misogyne et homophobe.

En 2017, à l’heure où le mariage homosexuel se normalise et où la condition des femmes continue de s’améliorer, il n’est pourtant pas anachronique de se poser la question suivante: sommes-nous vraiment égaux à tous les niveaux? Car il est vrai qu’il reste certains environnements où une tendance misogyne et homophobe est présente, et ce, malgré l’apparente évolution des mœurs. Chez les gameurs par exemple, comment est perçue la communauté féminine et LGBT?

Entre misogynie…

Elorri ne ressent personnellement pas de malaise quand elle joue, puisque c’est la plupart du temps avec des personnes qu’elle connaît, et donc qui n’adoptent pas un comportement déplacé du fait de son genre. De plus, elle n’utilise pas de micro: impossible d’identifier son genre de par sa tonalité. En revanche, elle reconnaît que les hommes peuvent avoir des comportements vulgaires à l’égard des joueuses quand ils comprennent qu’elles sont des femmes. Elorri admet donc que oui, il y a toujours un fossé entre hommes et femmes, au sein de cette communauté, malgré le nombre croissant de joueuses.

Les hommes peuvent avoir des comportements vulgaires à l’égard des joueuses quand ils comprennent qu’elles sont des femmes

…et homophobie

Sébastien, après de nombreuses années passées sur Dofus, est du même avis. Par ailleurs, le même «fossé» évoqué par Elorri concerne également les gamers homosexuels, qui semblent plus souffrir davantage que leurs comparses hétérosexuels. Il raconte que, lorsque son équipe perdait à cause de lui, il faisait l’objet de violentes insultes (quand bien même). Aussi, Sébastien décrit deux types d’homosexuels en ligne: ceux qui se cachent, et ceux qui s’assument; ce sont ces derniers qui ont le plus de problèmes.

Un de ses amis, qui se sentait seul, s’est décidé à utiliser sa passion des jeux vidéos, dans l’espoir de rencontrer un homme. Après de nombreux échecs, la chance a fini par lui sourire. Comme le courant passait bien, l’ami en question décida d’envoyer une photo intime à la personne rencontrée.

Malheureusement pour lui, cet homme n’était pas aussi plein de bonnes intentions qu’il le prétendait, et voulait tout simplement se moquer du jeune homme. Cette photo se retrouva rapidement diffusée sur le forum des gamers de Dofus. De là, les choses ont commencé à empirer: toutes les fois où il se connectait, les insultes pleuvaient. Même après avoir changé de pseudonyme, il fut retracé, et ça n’en finissait plus. Tant et si bien qu’il fut contraint d’abandonner complètement sa passion — le jeu — car il ne supportait plus ce harcèlement.

Le futur du gaming

Force nous est donc de constater que la sphère virtuelle est moins ouverte que ce que l’on attendrait d’un univers fictif. Cela ne signifie pas pour autant que la situation n’évoluera jamais, mais il est clair que pour l’instant, certains genres et sexualités sont injustement discriminées dans la geekosphère. 

 
Sur le même sujet:
1 novembre 2016
14 février 2017