McTavish, McTravaux
17 septembre 2016
De nouveaux chantiers sur la rue McTavish devraient s’achever en été 2017.

La rue McTavish, bordant l’Université de McGill sur son flanc Ouest, n’est pas seulement connue pour être hôte de la Faculté de Gestion et du bâtiment Shatner mais aussi à des travaux en perpétuel renouvellement.

Après une accalmie au semestre passée, les constructions y ont repris de plus belle, avec plusieurs chantiers prenant place simultanément. Comme l’explique Sacha Madger, v.-p. aux Opérations de l’AÉUM, il faut être redevable à McGill de s’être, pour une fois, coordonnée avec la ville de Montréal, afin que la municipalité et l’université effectuent leurs travaux en même temps.

La Ville de Montréal rénove elle dans un premier temps les égouts sous McTavish. Une fois ceci terminé, de nouveaux travaux suivront afin d’aménager la “promenade urbaine Fleuve-Montagne”. Ce “projet signature”, réalisé dans le cadre des célébrations pour le 375e anniversaire de la ville, reliera le Vieux Port à Mont-Royal, en empruntant notamment, aux alentour du campus l’avenue McGill College et les rues Sherbrooke et McTavish.

Sur ses 3.8 kilomètres de parcours rendus plus accessibles aux piétons seront plantés des arbres et installés de oeuvres d’art et installations numériques. Tout cela devrait être bouclé en mai 2017, si les échéances prévues sont tenues.

McGill, de son côté, effectue des travaux entre les bâtiments McLennan et Bronfman, sous la rue McTavish. Il s’agit d’améliorer la connexion entre les deux bâtiments, ce qui ne devrait pas prendre plus de temps que les travaux de la ville de Montréal, qui eux inquiètent Sacha Madger, ayant des doutes quant au fait qu’ils soient parachevés à la date annoncée. Le moindre imprévu pouvant, cela c’est produit à maintes reprises par le passé, grandement retarder les avancées.

Pour faire contre mauvaise fortune bon coeur, les étudiants mcgillois les plus anciens pourront continuer à se raconter des plaisanteries entendues à propos de ces trous dévoreurs d’homme sur McTavish. A défaut, les ronchonneux ont toujours une excellente raison de se plaindre/pester contre McGill.

 
Sur le même sujet:
9 septembre 2014
21 octobre 2014