À toute vapeur!
16 février 2016 - Image par Prune Engérant
Avril et le monde truqué: le public du cinéma Impérial remonte dans le temps.

Chaque année, le Festival International du Film pour Enfants de Montréal (FIFEM) nous présente une centaine de films pour les plus jeunes. Ces films vous font découvrir la vie d’un enfant et son chemin vers l’âge adulte. Avril et le monde truqué est un dessin animé à propos d’Avril, une fille de savants, dans un monde resté à la technologie de la vapeur. C’est un film d’aventures qui allie fiction et histoire.

«La version déviée de l’Histoire imaginée  par le film est presque vraisemblable»

L’uchronie est un genre qui repose sur le principe de la réécriture de l’Histoire à partir de la modification d’un événement du passé. Notre film fait partie de cette catégorie; en effet durant la première scène, l’empereur Napoléon III meurt dans une explosion accidentelle, changeant le cours de l’histoire: la guerre franco-prussienne n’a pas lieu et la France continue d’être dirigée par des empereurs. On apprend ensuite que tous les savants du monde disparaissent mystérieusement tour à tour. À cause de cela, la science n’avance pas et l’électricité n’est pas découverte. Jusqu’à ce point du film, l’uchronie est concevable. C’est-à-dire que la version déviée de l’Histoire imaginée par le film est presque vraisemblable. Le seul point d’ombre est la disparition mystérieuse de tous les savants du monde, qui semble difficilement explicable (mais ne le restera pas !).

Prune Engérant

Le décor du film est donc parsemé de machines à vapeur qui remplacent les objets modernes (autant que leur mécanique encombrante le permet). Ce décor fantaisiste est souvent irréaliste, comme la maison sur pattes marchant à la vapeur. Mais ces éléments surnaturels qui font sourire les adultes sont acceptés par l’imaginaire encore tolérant des enfants. Le graphisme du film a été pensé par le dessinateur de bandes dessinées Tardi. Pour ceux qui l’ont lu, vous retrouverez avec plaisir son geste franc et ses couleurs sombres. Le dessin des personnages, presque minimaliste, fait dos à des paysages beaucoup plus détaillés en second plan. À cause de ces disparitions, qui empêchent les avancées scientifiques et provoquent des guerres pour l’énergie (suite à l’épuisement des ressources en charbon), le principal rôle de la police est de capturer les derniers savants. La famille de savants d’Avril est donc traquée sans relâche car elle ne veut pas servir de concepteur d’armes à l’Empire. Avril elle-même, suivie de Darwin (son chat parlant) sera traqué durant la majeure partie de sa jeunesse. Le monde dépeint est jalonné d’enjeux sérieux et actuels, comme l’épuisement des ressources et les guerres. Ce sérieux tranchant est émoussé de magie, comme par exemple la potion qui donne la parole au chat d’Avril.

La suite du film nous dévoile la signification de son titre ; et l’histoire se termine joliment et avec humour, dans un «tout rentre dans l’ordre» quelque peu enfantin. L’histoire d’Avril et le monde truqué amusera surtout les enfants. Toutefois son univers fantaisiste de poussière de charbon, de machines compliquées et de vapeur fera impression sur les spectateurs de tous les âges.

 
Sur le même sujet:
9 février 2016
15 novembre 2016