Clubs: 1 – AÉUM: 0
19 janvier 2016
Retour sur les pépites des Activities Nights et l’échec côté organisation.

Depuis le début de mon séjour à McGill, les Activities Nights (Soirées des Associations) se sont tenues à six reprises, si on inclut celle de cette session. Malheureusement, en raison des files d’attente monstrueuses, de l’horaire de mes cours, et de ma préférence pour Gerts, je n’avais encore jamais assisté à ces regroupements des clubs de McGill. Ce semestre, en reportage pour Le Délit, je me suis présenté au bâtiment Shatner (AÉUM) pour aller discuter avec ces clubs étudiants en plein effort de promotion et de recrutement. Voici une liste très subjective et non-exhaustive de quelques clubs qui m’ont le plus marqué.

Les clubs au rendez-vous

Policy Advocacy Resource Committee Working Group (Le Groupe de Travail du comité sur la mobilisation politique, ndlr)

David Benrimoh (U4, médecine) est en charge de ce comité découlant du Conseil législatif de l’AÉUM. Il vise à donner aux étudiants les outils pour résoudre les problèmes de nature «systémique» sur le campus. David a nommé les questions de santé mentale en exemple.

Generation Squeeze

Comme me l’a expliqué Portia Proctor (U3), ce club non-partisan tente de sensibiliser les jeunes Canadiens à l’importance de leur avenir économique, en faisant la promotion de la rigueur fiscale et en encourageant à la mobilisation.

McGill Students Circus Collective (Collectif de Cirque des Étudiants de McGill)

Pour ceux qui aspirent à travailler pour le Cirque du Soleil, ce club est pour vous! Vous pourrez y explorer vos talents de jongleur, d’acrobate ou encore de trampoline.

McGill Women in Leadership Students’ Association (Association Étudiante des Femmes de Femmes de McGill en position de Dirigeant, ndlr)

Ce club cherche à former les femmes afin qu’elles puissent non seulement s’exprimer en tant qu’oratrices devant des foules, mais aussi pour qu’elles prennent leur place dans les industries dominées par les hommes.

McGill Fight Band

Xavier (U3, ingénierie chimique) m’explique que cette bande de musiciens se rend aux événements sportifs pour essayer d’encourager l’esprit sportif des étudiants de McGill. Les musiciens de tous niveaux sont les bienvenus. On déplore souvent le manque de soutien pour nos équipes sportives… Alors, Go Redmen Go?

McGill Quidditch Team (Équipe de Quidditch de McGill)

Si vous êtes un fan de Harry Potter, vous attendez sûrement toujours votre lettre d’admission pour Poudlard. Pour patienter, sachez que vous pouvez tout de même jouer au Quidditch! Même si Harry Potter et Ron Weasley ne jouent pas dans l’équipe de McGill, on peut y éviter des cognards et attraper le vif d’or. L’équipe de McGill est souvent classée #1 au Canada et dans le top 30 mondial.

McGill Students Trading Society

Pour ceux qui voudraient conquérir Wall Street, ce club fondé l’année dernière vise à vous apprendre comment parcourir l’énorme monde de la bourse et faire de vous des investisseurs hors pair.

McGill Flint Knappers Club

De quoi faire le bonheur du Indiana Jones qui repose en vous! Le «flint knapping», comme nous l’explique Anthony Zerafa (U3, anthropologie) est une forme d’anthropologie expérimentale qui consiste à «frapper des outils les uns contre les autres» pour savoir comment ils sont faits. Intéressant, n’est-ce pas ?

Un échec des organisateurs

Somme toute, les Activities Nights de ces 12 et 13 janvier 2015 étaient plutôt tranquilles. La file d’attente était si courte, surtout comparée aux années précédentes, que je n’ai même pas eu à utiliser le laissez-passer de presse du Délit.

La communication et la publicité par l’AÉUM pour ces deux soirées étaient proches du néant, et très peu d’étudiants étaient au courant de la tenue d’une Soirée des Associations cet hiver. Il y avait bien plus de représentants d’associations que d’élèves curieux. La logistique n’était pas non plus au rendez-vous. Une fois arrivé, personne n’a pu trouver l’organisatrice de l’événement lorsque j’ai demandé à la voir.

En ce qui concerne l’organisation avec les clubs, on dénote un manque de communication, un retard de notifications, un désordre dans la distribution des tables et une absence totale de contrôle des «tableurs» de la part de l’équipe de l’AÉUM. 

 
Sur le même sujet: