«Tout n’est qu’illusion»
10 novembre 2015 - Image par Salomé Grouard
Rad Hourani: la neutralité comme vision universelle de l’individualité.

Le 5 novembre dernier avait lieu le vernissage de l’artiste Rad Hourani pour son exposition pluridisciplinaire d’art contemporain intitulée NEUTRALITÉ. Sans aucun doute, cette venue élégante a attiré les foules à l’Arsenal de Montréal. Un lancement laissant place au bon goût pour les adeptes du milieu.

Salomé Grouard

Né en Jordanie d’un père jordano-canadien et d’une mère syrienne, le jeune Rad a 16 ans lorsqu’il emménage à Montréal pour y terminer ses études secondaires. Il deviendra directeur artistique à la suite de ses études et s’installera à Paris à l’âge de 23 ans. Dès lors, il commence à faire de la photographie et de la vidéo avant de dessiner sa toute première collection unisexe et de lancer sa marque éponyme en octobre 2007.   

Salomé Grouard

La neutralité comme thématique de cette exposition renvoie directement à l’artiste pluridisciplinaire qu’est Rad Hourani. Prônant l’anticonformisme, il est à la fois couturier, photographe, réalisateur et artiste. Son travail expose les contrastes et les contraires, la neutralité appelle à un refus des constructions sociales. Qu’il s’agisse du genre, de l’orientation sexuelle, de l’âge ou de l’ethnie, pour lui, «tout cela ne sont que des illusions». Toutes ces catégories, tous ces dualismes que la société arrive à créer, l’artiste jordanien refuse d’y être confiné et de s’y conformer.

«Rad Hourani veut nous offrir un univers libre de confinement, libre de conditionnement»

Un fil conducteur nous fait cheminer dans l’univers de Rad Hourani, tout le long de son exposition. D’abord, en parcourant la chambre de l’enfant, présentée comme l’étape de la vie où l’individu commence à être conditionné par les normes de la société. Ensuite, nous pénétrons dans la chambre de l’adulte, les commandements sociétaux prennent forme et finissent par diriger ce dernier. Par le biais d’une de ses œuvres, intitulée Commandements, l’artiste nous propose 16 commandements mais accentue l’importance du dernier en liste. Intitulé Endless, ou «sans fin», il permet de donner libre cours à sa ligne de pensée et le pousse surtout à refuser de demeurer dans des limitations prédéfinies. Rad Hourani veut nous offrir un univers libre de confinement, libre de conditionnement. Un univers beaucoup plus libre en soi, dans lequel la non-conformité devient l’essence même de l’existence de l’individu.

Salomé Grouard

Son audace et son refus du conformisme lui permettent de présenter ses œuvres multidisciplinaires partout dans le monde et d’accumuler les mérites. En janvier 2013, La Chambre Syndicale de la Haute Couture de Paris l’invitait à présenter la première collection de Haute Couture unisexe de l’histoire de la mode. Rad Hourani devient ainsi un des premiers Canadiens parmi les grands.

Salomé Grouard
 
Sur le même sujet:
10 novembre 2015
19 janvier 2016
15 septembre 2015