Projet de loi C-44.
4 novembre 2014
Brève

C’est lundi dernier, à la Chambre des communes que Steven Blaney, le ministre fédéral de la sécurité publique, a déposé son projet de loi C-44 concernant des mesures d’action pour lutter contre le terrorisme. Cette proposition qui devait être ironiquement déposée mercredi 22 octobre, journée de la fusillade à Ottawa, a comme objectif d’accorder d’avantage de pouvoirs à la GRC ainsi qu’au Service Canadien du Renseignement de Sécurité (SCRS). Ce que M. Blaney qualifie de «première étape» contient plusieurs éléments d’importance, dont une facilitation du partage d’information avec les agences étrangères ainsi qu’une plus grande capacité d’application des mesures de révocation de citoyenneté. Le gouvernement Harper avait déjà prévu dans son agenda de renforcer les mesures actuelles, mais les récents attentats risquent d’accélérer la suite des choses : «il est clair que nous devons aller de l’avant avec d’autres mesures et nous allons procéder avec célérité», a déclaré le ministre Blaney.

Malgré le récent élan de solidarité entre les chefs observé au Parlement à la suite des évènements de mercredi passé, l’opposition demande une certaine prudence. Le NPD préconise des consultations avec de nombreux experts avant d’adopter des projets de loi de la sorte, tandis que les libéraux prônent la mise en place d’un comité parlementaire permanent pour se pencher sur le sujet. Certains s’inquiètent que la récence des évènements de la semaine dernière ait un impact considérable sur la suite des choses et qu’il est important de s’assurer que les mesures n’entravent pas les libertés civiles des canadiens. 

 
Sur le même sujet:
23 octobre 2014
8 août 2012
27 septembre 2011