Znamenny -Joseph Boju
1 avril 2014

Znamenny

Écoutez-moi ce chant qui vous sort des entrailles:
«La souffrance est le bien le plus précieux au monde.»
Le starets a parlé, je retourne au travail,
Recevoir et guérir les souffrances du monde.

Mon skete est un palais d’enfance et mes ouailles –
des vaches datant des premiers tsars – abondent
à l’heure de la flûte et des rations de paille.
Tout est bien, je suis seul, refugié contre l’onde.
Un bateau passe vide, mon bâton me soutient
Et je garde les yeux ouverts, je ne vois rien
Que l’amour qui pardonne et celui qui reçoit.

Un bateau passe vide. Entendez vous les cloches?
C’est le bourdon qui dit de cesser le combat,
De poser votre main dans le creux d’une roche.

    à Valaam, juillet 2014

 
Sur le même sujet:
5 avril 2011
27 novembre 2013