AÉUM: dernier conseil législatif de la session
3 décembre 2012
L’AÉUM adopte la nouvelle version du budget 2012-2013 et vote une motion contre la recherche militaire à McGill.

Le jeudi 29 novembre dernier, l’Association Étudiante de l’Université McGill (AÉUM) a tenu son dernier conseil législatif de la session.

Budget

Le budget de l’AÉUM pour l’année fiscale 2012-2013, présenté à la fin de la session d’hiver 2012, devait faire l’objet d’une révision. Le vice-président finance Jean Paul Briggs avait annoncé qu’il présenterait la nouvelle version du budget au conseil du 1er novembre 2012. C’est finalement deux conseils plus tard, le 29 novembre, que le document a été présenté au conseil.

Dans ce budget, l’AÉUM confirme être en déficit. Jean Paul Briggs a expliqué que le budget est passé cette année par «trois phases de coupures». Le déficit initial était de 247751 dollars; il est maintenant de 211 320 dollars. «Mais [après ces trois phases], au lieu de couper davantage, on a décidé d’utiliser l’argent disponible pour couvrir nos dépenses», a déclaré Briggs.

Dans l’introduction du budget (à la page 3 du document) on peut lire que le déficit «est principalement le résultat des négociations de bail en cours avec l’Université».

Pauline Gervais, directrice générale, a expliqué que les dépenses pour le bâtiment Shatner est le secteur où la différence entre le budget 2011-2012 et le budget 2012-2013 est la plus grande. D’une part, les revenus sont plus faibles, et d’autre part, les dépenses sont plus élevées, notamment car il a fallu remplacer des équipements, investir dans de nouvelles technologies et les coûts en général ont augmenté.

Selon le sénateur Moe Nasr, «il aurait pu y avoir plus de coupures». Moe Nasr a déclaré que certaines dépenses ne sont «pas pertinentes». «Par exemple, les dépenses en logiciels informatiques sont bien plus grandes que l’année dernière: est-ce que c’est vraiment si important?». Selon le Sénateur, «chaque dollar peut faire la différence; on aurait pu un peu plus minimiser le déficit».

Finalement, le conseil a voté en majorité pour l’adoption du budget révisé.

Motions

Une des motions inscrites à l’ordre du jour, proposée par la vice-présidente externe Robin Reid-Fraser et le conseiller (clubs et services) Zachary Rosentzveig, portait sur «le colonialisme du Nord». La motion s’inscrit dans la même lignée que la motion sur l’opposition de l’AÉUM au Plan Nord, votée au conseil du 1er novembre dernier. Selon la motion présentée jeudi dernier, l’AÉUM réitère son opposition au Plan Nord et plus spécifiquement «s’oppose activement au Plan Nord en tant que forme de colonialisme, coupe les liens avec les firmes, entreprises et lobbys qui profitent [du Plan Nord] et «soutient les communautés indigènes dans leur résistance au Plan Nord». Certains conseillers ont relevé le fait que cette motion est «encore une fois très politique». Selon le conseiller (droit) Andrew Baker, cette motion montre des problèmes qui sont trop «blanc ou noir». Finalement, la motion n’est pas passée: 6 ont voté pour et 17 contre.

Le conseil a également discuté d’une motion sur le «développement d’armes» à McGill. Selon cette motion, l’AÉUM «s’oppose aux recherches actuelles et futures sur les armes […] et autres technologies à application militaire» et, entre autres, «refuse d’entrer en affaires avec le Ministère de la Défense et autres agences militaires», et demande à McGill de ne plus travailler en partenariat avec des «milices privées» ou autres institutions militaires. Plusieurs conseillers, dont Nicole George (arts), ont exprimé leur malaise quant au fait que cette motion vise des professeurs de McGill en particulier et le gouvernement du Canada. Selon Moe Nasr, la motion ne vise pas spécifiquement un individu, un professeur ou un ministère, mais elle est générale. Pour le sénateur Moe Nasr et le conseiller (ingénierie) Farzan Subhani, l’idée de cette motion est de prendre une «position pacifique». Selon Zachary Rosentzveig, «McGill n’est de toute façon pas l’endroit pour développer des armes».

Le conseil a également débattu sur une «fausse motion» selon laquelle l’AÉUM s’engage à diffuser – et à mettre la pression sur les gouvernements du Québec et du Canada et sur les Nations Unies pour qu’ils diffusent – des images amusantes de chats, ou LOLCATZ. Cette motion avait pour but de caricaturer le processus de proposition de motions au conseil de l’AÉUM, et en particulier le fait que l’AÉUM s’engage parfois dans des projets très politiques en voulant faire pression sur des institutions et gouvernements. Le conseiller (étudiants en première année) Elie Lubendo, dit comprendre l’esprit de cette motion, mais regrette que le conseil perde son temps à discuter d’une motion qui n’était de toute façon pas destinée à passer. La motion a été rejetée au vote.

Enfin, une motion sur la collecte de déchets électroniques et une motion pour l’amendement d’un article du règlement de l’AÉUM sont passées à l’unanimité. Une autre motion, sur la «représentation effective», en lien avec la motion sur l’accessibilité aux études passée au conseil du 1er novembre dernier, a été adoptée. Cette motion élargit le champ des questions relatives à l’éducation.

Sommet de l’éducation

Robin Reid-Fraiser a par ailleurs commenté les consultations sur le Sommet de l’Éducation tenues par l’AÉUM la semaine dernière. «Même s’il n’y a pas eu beaucoup de monde, on a eu beaucoup de conversations intéressantes», a-t-elle déclaré. Robin Reid-Fraiser a invité le conseil à lire son rapport sur la question. Le site Internet pour le sommet sur l’éducation est aussi toujours accessible.

L’AÉUM et l’AÉCSUM, l’Association étudiante des cycles supérieurs de l’Université McGill (anciennement connue sous son acronyme anglais PGSS) tiendront les 3 et 4 décembre prochain un Sommet sur l’Éducation à McGill, avant le sommet prévu par le ministère de l’Enseignement supérieur en février 2013.

 
Sur le même sujet: