Ça ne rigole plus en photographie
11 mai 2012

On connaît davantage le pouvoir politique de la photographie lorsqu’il témoigne des guerres, des conflits, des manifestations et de ce qui ne tourne pas rond dans notre société. On connaît également la photographie qui documente, qui informe, qu’on archive et qui dérange les consciences. On côtoie l’utilisation artistique de la photographie qui s’expose, impressionne et divertit tout en expérimentant sans cesse la variété des techniques.

Mais celle qui suscite le rire, qui illustre des situations cocasses et farfelues, la connaît-on vraiment? On a tous pris des photos de vacances ratées, mal cadrées, qui nous font rire aux éclats ou provoquent la nostalgie lorsqu’on ouvre nos albums de voyage. On a tous dans chacun de nos albums deux ou trois trésors où des inconnus s’immiscent dans le cadre de la photo, mais cela relève du personnel et non du collectif.

Trouver la photo qui fera rire plus d’un million de personnes est un grand défi qui a été repris par le LIFE magazine, ce grand et renommé périodique américain sur le photojournalisme qui s’est éteint partiellement en 2007. Universaliser l’accès aux photographies de grande qualité et livrer le photojournalisme à domicile, tels étaient les objectifs de cette revue.

LIFE magazine

Le LIFE magazine a été crée en 1936 par Henry Luce et ses collègues et a perduré jusqu’en 2007, date à laquelle la revue a rendu public sur le web une quantité impressionnante d’archives photographiques. Son site Internet est divisé en plusieurs onglets, à savoir: Histoire, Culture, Célébrités, Curiosités et Photographes. Les plus grands photojournalistes du XXe siècle ont été mis à l’honneur au sein de ces publications attendues. Il a été l’un des premiers magazines à proposer autant d’images présentées dans une une mise en page innovatrice où l’œil du lecteur était guidé par un nouveau type d’infographie.

Quelques fois par mois, le magazine choisissait une photo humoristique envoyée par un lecteur et l’incluait dans sa publication. Cela permettait au public de se sentir investi dans cette aventure journalistique et d’apporter une vision contrastée ainsi qu’un brin d’insouciance et de divertissement à l’actualité orageuse du reste du monde.

Parmi la série publiée sur le site http://www.laboiteverte.fr/lhumour-photographique-de-life-magazine/, une qui a retenu mon attention est celle de deux garçonnets cachés sous une scène de spectacle et qui essayent coûte que coûte de vérifier si les musiciens en kilt respectent la tradition et ne portent pas la culotte.

Ne devrait-on pas reconsidérer à sa juste valeur l’importance du rire suscité par une photographie dans nos journaux d’aujourd’hui? Certains journaux consacrent une bonne partie de leur publication au rire et à l’ironie tandis que d’autres choisissent d’autres manières de présenter l’information, mais rares sont ceux qui équilibrent la balance. Ce n’est pas tâche facile que de susciter l’envie de sourire par l’image, il s’agit d’un art au même titre qu’un autre qui passe parfois aux oubliettes face à la densité des informations qui circulent devant nos regards.

 
Sur le même sujet: