Ils vécurent malheureux et eurent beaucoup d’enfants
27 mars 2012
Dans Un heureux évènement, Remi Bezançon relate la grossesse, la naissance et la première année de vie du premier enfant de Barbara et Nicolas.

Le film est basé sur le roman du même nom d’Éliette Abécassis, où le personnage principal, Barbara, n’est pas particulièrement épanouie et enjouée par sa grossesse et l’arrivée de son premier enfant. À sa sortie en 2005, le livre de l’auteure française a causé tout un émoi parce qu’il aborde la dépression post-partum, syndrome qui affecte une minorité de nouvelles mères. Certains des symptômes sont les pleurs, le sentiment d’incompétence, la fatigue et parfois même la haine de l’enfant.

Gracieuseté de Films Seville

Côté scénario, Rémi Bezançon emprunte un chemin différent du roman, mais tout aussi intéressant et qui attirera un public large. Il parle de l’impact d’un enfant sur le couple, particulièrement quand la mère s’occupe trop de l’enfant jusqu’à s’oublier elle-même et exclure le père. Parallèlement, les parents restent incapables de prendre du temps pour eux-mêmes et leur couple. Toutefois, le film ne diverge pas complètement du livre. Quelques scènes subtiles abordent de façon humoristique la dépression post-partum, de quoi satisfaire les amateurs du livre. Il se moque également des médias et des célébrités qui présentent la maternité comme quelque chose de facile et amusant.

Un couple improbable

À première vue, le couple formé par Barbara et Nicolas paraît improbable. Barbara, candidate au doctorat en philosophie, est une pure intellectuelle. Nicolas est un adulte-enfant trop proche de sa mère qui travaille dans un club vidéo. Toutefois, Pio Marmaï et Louise Bourgoin ont une belle chimie qui se transmet à l’écran, rendant ce couple beaucoup plus réaliste qu’il ne le serait dans la réalité.

Louise Bourgoin s’est fait connaître en France en tant que Miss Météo et critique littéraire excentrique et théâtrale au Grand Journal de Canal+. Un heureux évènement s’agit de son premier grand rôle dramatique. Avec ses lunettes ingrates et ses cheveux rebels, le rôle de Barbara est moins glamour que celui de Miss Météo. Elle interprète aisément toute la variété des émotions que son personnage de Barbara traverse: la joie, le doute, la colère et la tristesse.

Pio Marmaï, qui a travaillé avec Rémi Bezançon dans Le premier jour du reste de sa vie, joue un père qui se métamorphose avec la paternité. Il devient réellement un adulte et coupe le cordon avec sa propre mère. Également, il tente de se rapprocher de son enfant, mais qui est incapable de le faire, parce que Barbara prend toute la place, ce qui est plutôt dommage car il semble être un père aimant et attentionné.

Le travail des enfants

Finalement, il faut parler des éléments techniques. Tout d’abord les prothèses de Louise Bourgoin sont très réussies et bien adaptées aux différentes étapes de la grossesse et post-accouchement. De plus, les bébés qui jouent dans le film sont extrêmement jeunes, ce qui a dû compliquer le tournage.

D’ailleurs, le film a été tourné en Belgique et non en France, afin de pouvoir jouer avec un bébé âgé de 45 minutes. Dans l’Hexagone, il est interdit de tourner avec des enfants de moins de 3 mois.

Un heureux évènement brise les stéréotypes de la maternité. Les entorses au livre original rendent le film plus universel et il touchera ainsi davantage de couples. Il offre un aperçu réaliste mais théâtral de la maternité, que ce soit les moments de bonheur ou de tristesse.

 
Sur le même sujet: