Français de l’étranger, votez à l’étranger!
13 mars 2012
Cette année, pour la première fois, des députés seront élus pour représenter les français habitant à l’étranger.

En France, les élections législatives se déroulent tous les cinq ans pour élire les représentants de toutes les circonscriptions métropolitaines et des départements d’outre-mer à l’Assemblée Nationale. Cette institution rassemble 577 députés dont pour la première fois en 2012, 11 députés pour les Français de l’étranger. Les quelque 2,3 millions de Français résidant à l’étranger seront représentés pour la première fois à partir de cette année. Six députés pour les Français résidant en Europe, deux pour ceux résidant en Amérique, deux pour ceux résidant en Afrique et un pour ceux résidant en Asie ou en Océanie.

Les onze circonscriptions ont été créées par le redécoupage électoral dont l’annonce a été faite dans le journal officiel du samedi 27 juin 2009. La Première Circonscription des Français établis hors de France est celle qui regroupe les États-Unis d’Amérique et le Canada ce qui représente une population de 202 014 Français inscrits sur les registres consulaires en 2011. Plus précisément, le Canada est découpé en deux circonscriptions (Est et Ouest) et les États-Unis en quatre.

Pour les prochaines élections législatives, qui se dérouleront les 10 et 17 juin 2012, les candidats en lice représentent les partis politiques les plus présents dans la métropole. En effet les candidats sont Fréderic Lefebvre représentant l’Union pour un mouvement populaire (UMP), Carole Granade, le MoDem et Corinne Narassiguin, le Parti socialiste (PS). On retrouve aussi plusieurs candidats indépendants: Julien Balkany, Mike Remondeau et Antoine Treuille. L’inscription au registre consulaire, obligatoire pour toute procédure administrative à l’étranger oblige les expatriés à voter dans la circonscription à l’étranger. Dans l’ordonnance du 29 juillet 2009 portant sur la répartition des sièges et délimitation des circonscriptions, le député Charles de La Verpillière, précise qu’il n’a pas été possible de délimiter des circonscriptions ayant une certaine cohérence géographique et qui soient toujours d’un poids démographique comparable. Ainsi, alors que la première circonscription, qui correspond à l’Amérique du Nord, compte un peu plus de 158 000 inscrits sur les registres consulaires, la deuxième circonscription, qui correspond à l’Amérique centrale et à l’Amérique du Sud, ne compte qu’un peu plus de 79 000 inscrits sur les registres consulaires.

Le message de campagne de Julien Balkany, par exemple, précise que «c’est un changement radical et une opportunité que nous devons apprécier à sa juste mesure». D’après le site de campagne du candidat de l’UMP, «un député représente sa circonscription, mais aussi la nation toute entière». À ce titre, son rôle est d’apporter un regard nouveau grâce a son expérience à l’étranger dans le travail à l’Assemblée Nationale. Parce qu’ils jugent les débats nationaux trop «franco-français», il est apparu nécessaire d’apporter ce regard nouveau. Balkany reprend: «Cette élection est une occasion unique pour nous de faire entendre notre expérience internationale et de donner à notre représentant la légitimité nécessaire pour défendre nos intérêts et peser dans le débat national». Ainsi, à l’heure où le débat politique se focalise sur l’Union Européenne, le nouveau découpage électoral propose une dimension plus internationale.

Les résultats des élections présidentielles de 2007 annoncent, sans grande surprise, que la couleur politique des circonscriptions des électeurs de l’étranger est plus clairement à droite que la métropole. Par exemple, les Français d’Amérique du Nord ont soutenu l’UMP avec 57% des votes pour le candidat Sarkozy.

Il faudra savoir si les expatriés s’impliqueront dans la campagne électorale autant que certains de leurs compatriotes en France le font en ce moment. Lecteurs français, n’oubliez pas d’aller aux urnes le 10 juin pour élire votre représentant!

 
Sur le même sujet:
27 septembre 2011
6 octobre 2015