Votez plus, payez plus
18 novembre 2008

Cette semaine, nous sommes appelés à voter sur l’augmentation ou le renouvellement des frais afférents, cotisations obligatoires imposées aux étudiants et qui se distinguent des frais de scolarité.

Puisque l’Association des étudiantes et étudiants de l’université McGill (AÉUM) se targue de procéder à un référendum, alors que la loi l’autorise fort bien à prendre la décision sans nous consulter, faisons-lui plaisir. Nous vous encourageons donc à voter, ne serait-ce que pour prendre connaissance de la série des petites sommes d’argent qui vous sont ôtées, et surtout de savoir au profit de quelles organisations et quels services elles sont destinées.

Notre publication-sœur, le McGill Daily, a procédé à un descriptif des frais dans son édition du lundi 17 novembre, en y apposant ses recommandations. Pour notre part, Le Délit souhaite également vous faciliter la tâche, ne serait-ce que pour souligner et déplorer le fait que le site Internet frais et pimpant dont l’AÉUM se vante (vous l’aurez compris, l’AÉUM se vante beaucoup) n’est pas encore en français. Vous chercherez en vain un brin de traduction du texte portant sur le référendum.

Heureusement, le site d’Élections McGill permet le vote en français, mais en attendant que le traducteur francophone de l’association étudiante cuve sa dernière brosse, voici.

On ne s’étonnerait pas de voir la première proposition remporter le non. En effet, l’augmentation des frais de dossiers de candidature permettrait à l’université de faire payer 85 dollars aux candidats, au lieu des 60 dollars demandés actuellement, un changement considérable et dont on ne sait exactement à quel point il affecterait la rapidité du traitement des demandes. Les étudiants internationaux et hors-province verront quant à eux leurs frais de candidature passer de 80 à 85 dollars.

L’augmentation des Frais de services aux étudiants n’est pas aussi vague qu’elle le semble, dans la mesure où l’usage concret des 10 dollars supplémentaires demandés est relativement bien exposé sur le site d’Élections McGill. On sait que 4 dollars seront destinés à améliorer le fonctionnement du Service des bourses et d’aide financière aux étudiants, du Bureau des services aux étudiants handicapés et du Service de santé pour les étudiants.

L’AÉUM vous demande également si vous souhaitez augmenter l’accessibilité aux ressources étudiantes à l’Université McGill en renouvelant la contribution de 19 dollars par semestre au FEPCM. Le site manquera toutefois de retranscrire cet acronyme hermétique. Qu’importe, votre dévoué Délit se fonde sur son équivalent anglais pour supposer qu’il s’agit du Fonds des étudiants de premier cycle à McGill. Rien à redire.

Plus controversée à notre avis est l’augmentation des frais par 0,75 dollars du Groupe québécois de recherche pour l’intérêt public, mieux connu sous son acronyme anglais QPIRG. L’organisme abrite des groupes de travail variés et offre un cadre propice à l’avancement de certains projets, tels Greening McGill ou le Collectif de solidarité au Lac Barriere. Nombre d’associations existant aujourd’hui à McGill ont commencé en tant que groupes au sein de QPIRG. Le Groupe compte aujourd’hui des groupes tels que Démilitariser McGill,  le Projet anti-gentrification et le groupe Tadamon!, qui véhicule une vision particulièrement arrêtée du conflit israélo-arabe. Aux étudiants de voir s’ils souhaitent dépenser 3,75 dollars par semestre pour l’avancement d’idées dont l’intérêt public peut sembler douteux.

Enfin, on vous offre de renouveler votre contribution de 10 dollars au Fonds d’amélioration des structures sportives et récréatives. Notez que ces 10 dollars s’ajoutent aux 107 dollars que vous mettez déjà par semestre en frais athlétiques. Notre conseil est de voir ici une motivation pour vous remuer un peu.

 
Sur le même sujet: