Rhume, grippe, gastro
17 janvier 2012
Les fêtes ne sont pas uniquement pour vous et moi. Les rencontres en famille et entre amis sont de véritables bars ouverts pour les organismes aérogènes contenus dans vos divers mucus des voies respiratoires.

Moins appétissants qu’une tourtière, le rhume, la grippe et la gastro sont des infections communes et répandues en hiver qui, puisque souvent d’origine virale, ne se traitent pas.

Lindsay Cameron

Les présentations
Laissez-moi tout d’abord vous présenter le rhinovirus, un tout petit agent infectieux composé d’un minuscule bagage génétique. Son lieu de prédilection se trouve dans nos voies respiratoires supérieures, à une température idéale de 33 degrés Celsius. La sécrétion de mucus dans ces régions est un moyen de défense efficace puisqu’il permet de transporter le rhinovirus (grâce au reniflement et à la toux) vers l’estomac où il est détruit, ou vers l’extérieur, ce qui se traduit en un mode de propagation dans nos populations. Les symptômes inflammatoires consistent en une toux, des céphalées (maux de tête), ainsi qu’en congestion des voies nasales due à l’enflure des tissus. Un rhume est rarement accompagné de fièvre ou de fatigue majeure, mais nécessite tout de même du repos durant les 5 à 7 jours qu’il perdurera. Les éternuements et le mal de gorge sont des signes avant-coureurs des autres symptômes, un signe qu’il faut commencer à boire beaucoup d’eau! L’eau liquéfie les muqueuses les aidant ainsi à se décrocher des parois des voies respiratoires et aurait des propriétés démontrées bénéfiques au niveau du soutient du système immunitaire.

Le virus de l’influenza quant à lui implique une fièvre soudaine allant de 38 à 40 degrés Celcius, des douleurs musculaires sévères dans les jambes et le dos, une fatigue générale ainsi qu’une toux intense. Les modes de propagations sont les mêmes que ceux du rhume puisqu’il s’agit également d’une infection des voies respiratoires. Une grippe dure toutefois plus longtemps, il faut compter plus de 10 jours avant une guérison complète dans le cas ou il n’y a pas de complications telles qu’une pneumonie ou qu’une bronchite.

Le troisième groupe de virus, et non le moindre, est celui causant les deux tiers des infections gastro-entérites. Il s’agit de Rotavirus, Norovirus, Adenovirus et de quelques autres. Ils peuvent causer des diarrhées et des vomissements: selon la souche du virus, il peut y avoir prédominance d’un symptôme sur l’autre. La propagation s’effectue par voie orale-fécale ou respiratoire. La principale complication reliée aux symptômes de la gastro est la déshydratation.

La prévention
Pour prévenir la propagation de ces virus (et de bien d’autres d’ailleurs), l’Agence de Santé Publique du Canada propose un moyen à tout casser, efficace et tristement peu employé: se laver les mains! Un lavage de 20 secondes avec du savon élimine pratiquement la totalité des microorganismes logés sur nos mains. Dans le cas de la gastro, il est important qu’un lavage des mains soit fait après chaque visite à la toilette. Nos mamans nous l’ont appris, et pourtant des études en 2008 ayant examiné la population bactérienne et virale d’origine fécale sur les mains de participants choisis au hasard révèlent qu’en moyenne 80% des examinés portait au moins 2 types de ces indésirables. Puisque les mains sont souvent portées à notre visage, tousser dans notre coude plutôt que sur celles-ci résulte du gros bon sens.

Les médicaments
Chaque symptôme peut être contrôlé par un médicament en vente libre (MVL). Par contre, ce ne sont pas des médicaments qui combattent le virus, mais qui soulagent les conséquences physiologiques des infections. Voici un tableau qui résume les symptômes et les MVL qui les soulagent:

Un doute à savoir s’il vous est nécessaire de voir un médecin? Faites un détour par votre pharmacie, vous vous éviterez peut-être une trop grande inquiétude ou des heures d’attente en clinique ou à l’hôpital! L’important est de vous informer adéquatement. Que ce soit avec un professionnel de la santé ou par internet (par le site de Santé Canada par exemple), restez informé et surtout à l’écoute de vos symptômes.

 
Sur le même sujet:
27 septembre 2011
17 janvier 2012
15 février 2011