Retour à la case départ
22 novembre 2011
Dur, dur, de devoir repartir de zéro! Voilà longtemps que je ne m’étais plus trouvée seule en terrain inconnu.

Certaines angoisses qui remontent à la surface me rappellent étrangement les rentrées scolaires de mon enfance: que fais-je ici? qui sont tous ces gens autour de moi que je ne reconnais pas? comment les aborder sans avoir l’air trop pathétique? Je n’avais pas vraiment pensé à cela avant d’atterrir dans cette nouvelle ville; étant donné que je ne suis à Amsterdam ni dans le cadre d’un échange universitaire ni pour le travail, il est tout à fait possible que je passe une journée entière sans rencontrer personne.

Déterminée à me faire de nouvelles connaissances, quand bien même je devrais y laisser ma dignité –Dis, tu veux bien être mon ami?–, j’enfourche donc mon beau vélo d’occasion et participe à tout un éventail d’activités sociales: visite guidée d’Amsterdam, soirée sushi, après-midi conversations en langue étrangère, pub crawl, etc. Voici le résultat de ces quelques expériences.

La visite guidée était intéressante et riche en rencontres, mais de nombreux participants n’étaient malheureusement que de passage à Amsterdam. La soirée sushi, beaucoup trop mondaine à mon goût, aurait très bien pu être tirée d’un épisode de Sex and the City… Pas du tout mon genre! Les cours de langues sont évidemment très instructifs, mais il peut s’avérer difficile de faire comprendre à son locuteur qu’on aimerait bien le revoir quand on ne sait dire que «Salut» et «À tes souhaits» dans sa langue maternelle…

Finalement, c’est peut-être pendant les pub crawls qu’on a le moins de problèmes de communication: la musique dans les bars est souvent beaucoup trop forte pour qu’on entende quoi que ce soit, alors il suffit de sourire et de hocher la tête de temps en temps pour que le tour soit joué! Au bout de quelques verres, n’importe quel étranger un tant soit peu sympathique aura échangé votre numéro de téléphone contre le sien et vous aura proposé une activité entre amis la semaine suivante. Quelques verres de plus, et vous serez tous les deux à quatre pattes, vous jurant l’un l’autre l’amitié la plus fidèle –enfin, c’est ce que vous pensez comprendre du baragouinage de votre nouvelle connaissance ivre. Une fois la soirée finie, vous consoliderez votre amitié en vous sauvant tour à tour la vie, sans cesse menacée par les cyclistes enragés et les trams impitoyables.

Bienvenue à Amsterdam!

 
Sur le même sujet: