L’affaire est dans le filet
22 novembre 2011
Le Filet, un restaurant de fruits de mer au décor simple et à la carte rayonnante.

Dans un recoin sombre de l’avenue du Mont-Royal se cache le Filet, un restaurant ouvert depuis quelques mois à peine qui offre une vaste sélection de fruits de mer. Ce tout petit resto qui, dès 18 heures, se remplit et devient très vite cacophonique, propose un décor simple et même un peu trop modeste, avec quelques images de créatures marines bizarres affichées sur les murs.

Photos: Sheep Sheep

J’aime mieux vous prévenir tout de suite: pour un souper au Filet, sortez vos portefeuilles! La nourriture y est exquise mais pour manger à sa faim, la facture est assez salée: prévoyez au moins cent dollars par personne et ce sans compter les consommations. Mon cœur d’étudiante sans le sou s’est serré lorsqu’est venu le moment fatal de payer l’addition.

La carte des vins est des plus élaborées, celle des digestifs également, mais malheureusement le choix des apéritifs est plutôt maigre. Du côté des bières, seule la St-Ambroise était disponible et du côté des petits drinks, il n’y avait que le traditionnel cosmopolitan ainsi qu’un martini au melon: une sélection sans imagination et sans éclat qui contraste avec la richesse du menu.

Je conseille aux appétits voraces de s’abstenir ou bien de prendre une collation avant d’y aller. Aussi absurde que cela puisse paraître, je suis certaine que vous serez tous surpris par la petitesse des portions présentées. Le concept du resto propose des plats à partager (il faut en prévoir au moins cinq ou six pour deux), mais les plats en questions, divisés à deux, se dévoraient en deux ou trois bouchées chacun. Je m’adresse ici plus spécifiquement aux gargantuas ou bien aux jeunes hommes à l’estomac élastique qui pourraient paniquer après le début du service.

Photos: Sheep Sheep

L’ambiance ordinaire, l’absence de musique, une carte de cocktails anorexique sont toutefois très vite oubliés lorsque les assiettes arrivent: délice, après délice, après délice…

Une autre déception arrive au temps du dessert. Mon brownie était sec et fade, dissimulé sous une boule de crème banale, dont le caramel à la fleur de sel était très peu goûteux. Du côté de mon invité se trouvait un pavé au sirop d’érable, un peu plus appétissant mais toujours extrêmement loin de la qualité des plats principaux. Les amateurs de sucre préféreront, et de loin, sauter le dessert pour prendre quelques bouchées supplémentaires de risotto au crabe ou encore d’huîtres à l’huile de truffes!

Malgré ses quelques lacunes le Filet mérite d’être découvert. Alors gâtez-vous avec une petite soirée qui peut s’étirer longuement et où vos papilles pourront s’émoustiller sous l’océan!

 
Sur le même sujet: