La jeunesse de Paul
15 novembre 2011
Finesse, sensibilité, humour? C’est sans aucun doute de Paul au parc qu’il s’agit!

Sorti (enfin!) le 10 novembre, Paul au parc narre les jeunes années de Paul, le personnage semi-autobiographique de Michel Rabagliati dont on suit avidemment les aventures depuis maintenant six tomes. On retrouve dans ce nouvel opus les petites histoires cocasses, touchantes, de cette série qui pose un regard agréable et juste sur la vie quotidienne d’un héros plutôt ordinaire.

Gracieuseté des Éditions de la Pastèque
Toujours aussi sympathique et drôle, Paul expérimente dans ce nouveau récit les premiers événements marquants de la vie, positifs, entraînants, parfois douloureux. Il découvre ainsi son premier amour, Hélène, qui lui fait découvrir le théâtre de rue, au parc, et lui offre un tendre premier baiser. Il s’initie au scoutisme, où les nombreuses rencontres vont changer sa vie, notamment Patrick, un garçon amical, et Daniel, un jeune animateur sympathisant du Front de libération du Québec. Ces rencontres le marquent au moins autant que la découverte de l’ouvrage Comment on devient créateur de bande dessinée de Franquin et Gillain. Cette initiation deviendra une passion dans laquelle on reconnaît son auteur. La narration des rencontres faites par Paul est particulièrement réussie, tout comme ses expériences touchantes et drôles de jeune scout, ses camaraderies et le regard naïf et admirateur posé sur les adultes qui l’entourent.

Chargé sur le plan émotionnel, Paul au parc est une véritable réussite, un pur plaisir de lecture. On y retrouve le trait clair, fin et détaillé du dessinateur ainsi que son art de la narration et de la mise en scène. Sensible, l’album vous fera sûrement étouffer quelques sanglots, alors préparez vos mouchoirs! Une délicieuse lecture qui ne risque pas de nous décevoir.

 
Sur le même sujet: