Chronique politique à la dérive
25 octobre 2011
Le 13 octobre, le Réseau socioprofessionnel en Science politique de l’UQAM organisait un «midi-causerie» sur le thème de la chronique politique et de sa place dans les médias.

Au menu, trois invités aussi différents les uns les autres: Philippe Marcoux, Anne Caroline Desplanques et Caroline Brodeur.

Premier à prendre la parole, Philippe Marcoux, journaliste à Radio-Canada, a tout de suite précisé l’importance accrue d’avoir des chroniques politiques dans les médias. Son explication? À l’ère des médias sociaux, chacun peut émettre une opinion, alimentant donc un tourbillon d’opinions infini. La chronique permet ainsi de remettre les pendules à l’heure et de bâtir sur le travail des journalistes.

Monsieur Marcoux a laissé la place à Anne Caroline Desplanques, rédactrice en chef de ProjetJ.ca, un observatoire indépendant qui étudie le journalisme, dont le parcours fort intéressant (Radio-Canada, CIBL, La Presse, Branchez-vous) a permis de donner un autre angle sur le sujet. Ses conclusions: bien que la chronique politique soit une nécessité dans le paysage médiatique, tout chroniqueur doit cultiver sa curiosité tout en ayant une excellente culture générale. De plus, elle a critiqué et mis en garde sur la nouvelle tendance de «publi-reportage» dans lequel le contenu est commandité par une compagnie.

Finalement, Caroline Brodeur, rédactrice en chef d’Union Libre, journal facultaire du Baccalauréat en relations internationales et droit international (BRIDI) à l’UQAM, a souligné la nécessité des chroniques politiques afin de susciter des débats. Elle ajoute que l’Union Libre réserve énormément de place à celles-ci.

Le Réseau socioprofessionnel en Science politique de l’UQAM, chapeauté par une coordonnatrice étudiante, se charge de l’organisation d’activités en lien avec la politique en plus d’envoyer un bulletin hebdomadaire sur les offres d’emploi dans le domaine.

Depuis deux ans, le réseau organise deux «midi-causeries» par année, ainsi que deux 5 à 7 afin d’explorer divers thèmes, tels que le travail communautaire, le travail dans un parti politique, les maîtrises en sciences politiques, la place de la politique dans la question environnementale, pour ne nommer que ceux-ci.

 
Sur le même sujet: