Les brasseurs d’idées
27 septembre 2011
La bière a ses lettres de noblesse.

La Nuit des Activités est un moment fort attendu par l’ensemble de la communauté étudiante mcgilloise, comme le démontrait la longue file d’attente devant le SSMU le 14 septembre. Parmi les clubs tenant kiosque, un sortait du lot: le McGill Association of Student Home-Brewer (MASH). Lumière sur ces jeunes brasseurs urbains.

Alice Des | Le Délit

Il y a trois ans, quelques amis se réunissent pour se rendre au Mondial de la bière de Montréal. Kyle, Joe et Kevin, qui se sont rencontrés dans les résidences de McGill, participent pour la première fois à cet événement annuel. Estomaqués par la quantité et la qualité des produits sur place, ces étudiants américains comprennent alors le véritable potentiel que peut offrir la bière, trop souvent regardée de haut. Après discussion avec des connaisseurs, ils décident de se lancer dans l’aventure de la micro-brasserie.
Les débuts ne sont pas faciles; recettes, équipements et techniques de base ne sont pas toujours au rendez-vous. Mais, d’échecs en échecs, ils accumulent une vaste connaissance sur le sujet. Ainsi, cela se ressent jusque dans le résultat final, comme le démontrent leurs bières savoureuses et équilibrées. D’ailleurs, ils se donnent la liberté de créer plusieurs types de bière, passant de la Stout au chocolat à la classique ale, en gardant toujours un taux d’alcool entre 5 et 10%.

L’an passé, ils décident d’étendre leur projet et de partager ce savoir pratique avec leurs comparses de McGill, ayant déjà obtenu bonne réputation auprès de leurs proches. Ils créent le MASH avec la ferme intention de promouvoir leur art. Ce dernier, entièrement gratuit, gagne alors en popularité. Parmi leurs activités, il faut noter les rencontres d’échange de recettes, les visites de micro-brasseries et, bien-entendu, les soirées dans les bars du coin. Leur objectif ultime est de faire une dégustation de la bière maison de tous leurs membres à la fin de la session.

Cette année, ils ont pu avoir une bonne visibilité lors de la Nuit des Activités, notamment, et ils comptent à présent environ 200 membres, dont une trentaine prennent activement part dans cette entreprise. Leur groupe, foncièrement hétéroclite, est composé d’étudiants de disciplines et pays divers. De plus, la gent féminine y est aussi substantiellement représentée, puisqu’elle compose environ 35% des effectifs.

Pour créer leur bière, les membres de MASH (mashbrew@gmail.com) se divisent en groupes de quatre ou cinq, se réunissent dans l’appartement de l’un et partagent les frais encourus. Ceux-ci, modestes, s’élèvent à quarante dollars pour cinquante-cinq unités de 341 mL, en excluant le matériel. Quant au prix de l’équipement nécessaire, il est très variable, allant d’une centaine de dollar jusqu’à plusieurs milliers. Il faut six semaines pour arriver à un produit fini.

Pour ces messieurs ce hobby, facile et accessible, est un moyen plaisant de faire quelque chose de leurs deux mains. Leur leitmotiv: keep brewing.

 
Sur le même sujet: