Stéréotypes gais
5 avril 2011
LGBT: communauté très diversifiée!

Si le récent article «Le Campus, ce grand village» (29 mars 2011), au sujet de la vie des étudiants LGBT, soulève certaines questions intéressantes, sa portée restreinte véhicule une perception bornée et peu inclusive de cette communauté. En effet, les huit étudiants interviewés sont tous des hommes. Il aurait été plus approprié d’inclure des lesbiennes et des personnes transgenres. Cela aurait eu le mérite de refléter davantage la diversité au sein même des étudiants LGBT.

De plus, les photos de cinq hommes blancs à demi déshabillés risquent de renforcer non seulement une image peu inclusive de la communauté queer (malheureusement déjà trop scindée sur les plans de sexe et d’ethnie), mais aussi le stéréotype lascif des hommes gays. Auriez-vous publié des photos aussi suggestives dans un article sur les hommes ou les femmes hétéro?

Je remets également en question la phrase «Not gay as in happy, but queer as in fuck you depuis 1977» sur la première page. Ce «fuck you» attribue aux personnes queer une arrogance et une suffisance dont peu d’entre elles font preuve.

Étudiant à la Faculté de droit, je peux corroborer l’affirmation de mon collègue Étienne quant à la présence importante d’étudiants queer dans la faculté; rien que dans notre cohorte, presque le quart des hommes s’avouent gays, et un certain nombre de femmes se disent lesbiennes ou bisexuelles. Par contre, les professeurs LGBT s’avèrent beaucoup plus rares: que je sache, il n’y en a que deux, dont Robert Leckey.

 
Sur le même sujet: