Nouveauté musicale sur le Vieux Continent
22 mars 2011
Mardi 8 mars. Alors que les cloches de minuit n’avaient pas encore retenti sur Rishon LeZion, banlieue de Tel Aviv, le morceau Ding Dong de l’artiste Dana International s’y est vu décerner l’honneur de représenter à nouveau Israël au Concours Eurovision.

Cette année, la finale se déroulera cette année le 14 mai à Düsseldorf, en Allemagne. En 1998, la chanteuse avait défrayé la chronique en devenant la première transsexuelle à remporter le grand prix du rendez-vous européen de la chanson, où sont passés des gros calibres tels que Céline Dion et ABBA. Les téléspectateurs de la Terre promise ont donc décidé, aux côtés d’un jury et d’un éventail d’aficionados, de lui faire de nouveau confiance, plutôt qu’à neuf autres artistes locaux.

IBA/Ido Lavi
Composée par l’artiste, elle-même érigée depuis une quinzaine d’années en véritable icône de la pop israélienne, la chanson Ding Dong a recours aux ficelles déjà connues de la musique «europop» –cousine du traditionnel Schlager germanique qui fait encore quelques percées au-delà du Vieux Continent, comme en atteste le récent succès de Cascada et de Kate Ryan au Canada.  «Et si tu portes un rêve propre en toi, ne crains pas de suivre ton cœur, ferme tes yeux et écoute les cloches de ton âme» énonce la chanteuse sur fond de synthétiseurs propres aux genres musicaux hébreu et anglais. La formule est adolescente: le rythme accroche instantanément, et la minute finale offre au public le changement de clé tant attendu. La sonorité de l’hébreu et les cinq choristes –vêtus de couleurs différentes dont la combinaison est manifestement un clin d’œil a la communauté LGBT– joignant les mains avant de les lever vers le ciel, rappellent les hymnes à la paix et à la tolérance que certains compatriotes de l’artiste, comme Noah et Mira Awad, ont pu interpréter dans le passé.

Dana International aurait-elle un tube de l’été entre les mains susceptible de faire choux gras dans les lieux de prédilection gays et les clubs branchés de Tel Aviv et du Vieux Continent? Très certainement, si l’on en croit les rumeurs sur les forums de discussions du concours, qui pensent que l’interprète songerait même à présenter à l’Eurovision une version finale de son morceau incluant davantage d’éléments électroniques. Sa victoire face aux autres nations qui se présentent cette année au concours reste néanmoins plus incertaine. Même si, dans l’Histoire du concours, le genre europop et les ballades ont davantage réussi à séduire le public européen, la victoire internationalement médiatisée en 2006 du groupe hard-rock finlandais Lordi, dont les membres s’étaient déguisés en monstres, et l’échec cuisant de la belge Kate Ryan la même année avec un morceau semblable au Ding Dong de Dana ont de quoi donner des frissons à la diva israélienne. La musique europop saura-t-elle de nouveau séduire les Européens? Réponse dans un peu plus de deux mois depuis Düsseldorf.

Suivez la 56e édition du Concours Eurovision de la Chanson: www.eurovision.tv
Demi-finales les 10 et 12 mai et la finale le 14 mai

 
Sur le même sujet: