Pot-de-vin et plagiat
15 mars 2011
Howard Davies, directeur de la London School of Economics and Political Science, démissionne. De son côté, le fils de Khadafi est accusé de plagiat.

Howard Davies, économiste très réputé, ancien gouverneur adjoint de la Banque d’Angleterre et recteur de la prestigieuse London School of Economics and Political Science (LSE), a annoncé la semaine dernière qu’il quittait son poste. En effet, il indique qu’il est «responsable de la réputation de l’école» et que celle-ci a assez «souffert».

Dans sa lettre de démission, il précise qu’il a commis une erreur de jugement en acceptant de fournir des conseils au souverain de la Libye, à l’invitation du gouvernement britannique, et qu’il avait eu tort d’accepter en contrepartie l’argent libyen. «Il y avait des risques à accepter les dons provenant d’organismes associés à la Libye, et ils auraient dû faire pencher la balance», a-t-il écrit.

Il avoue avoir lui-même dit au conseil de l’établissement qu’il était «raisonnable» d’accepter le don d’une valeur d’environ 2,4 milliards de dollars canadiens, qui avait été offert en 2009 par la Gaddafi International Charity and Development Foundation (GICDF). De la part de celle-ci, la LSE aurait encaissé environ 475 000 dollars canadiens pour financer un programme visant à former des jeunes libyens à l’école anglaise pour qu’ils deviennent l’élite du pays.

Sur le site du Beaver, journal de l’association étudiante de la LSE, un sondage révélait que 46% des étudiants soutenaient le choix du recteur Davies de démissionner. L’association des étudiants en droit vont jusqu’à dénoncer directement cette décision. En effet, ils estiment que le recteur a été le bouc émissaire d’un groupe d’individus coupables et accusent le Conseil de la LSE d’avoir joué un rôle de catalyseur pour cette démission.

Les étudiants de la LSE se mobilisent pour faire entendre leur voix. Des organisations étudiantes demandent notamment que cette affaire soit l’occasion de relancer le débat sur le processus de financement de l’université, ainsi que de ses associations externes. L’association étudiante rappelle que Howard Davies était un très bon directeur, accessible et proche des élèves, et qu’on le regrettera.

Les membres du Conseil de l’établissement ont indiqué qu’ils feraient de leur mieux pour en savoir davantage sur la relation entre la LSE et le fils de Mouammar Khadafi, Saïf al-Islam Khadafi, diplômé de l’école. La LSE a également déclaré qu’une enquête a été ouverte sur la thèse de doctorat de Saïf al-Islam Khadafi. Certains disent que ce ne serait pas lui qui l’aurait rédigée et que de nombreux passages auraient été plagiés.

Une affaire à suivre.

 
Sur le même sujet: