Un journal sans journalistes et sans informations
8 mars 2011
Quebecor étend ses tentacules. Vous avez peut-être remarqué que le journal gratuit Métro ne se trouve plus dans les stations de métro, mais qu’il est distribué à l’extérieur, devant les portes, dans le froid?

Et qu’on a remplacé les anciens présentoirs par de nouveaux supports, remplis d’exemplaires du quotidien 24H?

 

Matthieu Santerre | Le Délit

Hé bien oui, Métro a été lock-outé des métros. Bon, mis à part le mauvais jeu de mots, la réalité est tout de même bien réelle. Il ne faut pas être un génie des statistiques pour prédire que le nombre de lecteurs du quotidien sera à la baisse après ce changement logistique, et que ceux du 24H augmentera. Le matin, pressés, encore endormis, on préfère quand même aller chercher soi-même, à côté des tourniquets, le journal qui nous tiendra au courant des dernières nouvelles avec des gros titres, plutôt que de prendre celui que nous donne un employé trop enthousiaste.

Alors que le 1er mars, les 200 syndiqués du Journal de Montréal ont appris que la dernière offre patronale avait été acceptée par RDI par voie Twitter, on peut dire que les nouvelles qui se propagent le font bien plus à 140 caractères.

Ce qui m’effraie dans tout ça, c’est que ce petit changement Métro24H semble être inoffensif, mais il ne l’est pas. C’est par des petits gestes comme ceux-ci que le futur de l’information s’éteint. Si on pense pouvoir comprendre ce qui se passe avec des gros titres et des nouvelles résumées… on se met vraiment le doigt dans l’œil jusqu’au coude!

Allez chercher le Métro, saluez celui ou celle qui vous le donnera, partagez vos opinions! C’est ainsi que le lecteur, le citoyen, pourra remanier l’information sans informations dont on nous gave.

Dans le même sens, assurez-vous que les enjeux de votre campus soient bien pris en compte en votant pour les prochains membres de l’assocation étudiante sur ovs.ssmu.mcgill.ca (entrevues avec les candidats) avant 17h ce vendredi. Ou encore, participez à la couverture de ces enjeux soient couverts et offrez une tribune aux étudiants en contribuant au journal! Posez votre candidature pour les prochaines élections pour le conseil éditorial du Délit le 16 mars.

Questions et candidatures:

delitfrancais.com/elections.

 
Sur le même sujet:
3 novembre 2010
15 mars 2011
25 septembre 2012