L’Asa se joint à l’EUS
18 novembre 2010

Le mardi 9 novembre, l’Engineering Undergraduate Society (EUS), dans un communiqué de presse, a déclaré que finalement, «après presque six mois de travail, l’Association des Étudiants d’Architecture (ASA) acceptait de se joindre» à eux. Jusqu’à cette date, l’ASA n’était pas reconnue par McGill, parce qu’elle fonctionnait en tant qu’association indépendante, même si les étudiants de l’École d’Architecture faisaient aussi partie de la Faculté de Génie. Selon le président de l’ASA, Kyle Burrows, ceci ne faisait que «toujours réduire l’étendue de ce qu’ils pouvaient accomplir». Selon lui, en tant qu’ «organisation non reconnue», ils étaient limités non seulement dans « les activités qu’ils pouvaient entretenir sur le campus», mais aussi dans leurs ressources financières, puisqu’ils n’avaient pas le droit de «collecter des frais étudiants». Donc, même si les étudiants d’architecture devront payer une vingtaine de dollars de plus par semestre, d’après Burrows, ceci va surtout permettre à l’ASA de pouvoir «redonner plus aux étudiants». De plus, Daniel Keresteci, président de l’EUS, affirme que ceci ne va faire qu’ajouter une plus grande variété à la vie étudiante de la Faculté de Génie. Selon lui «les étudiants d’architecture sont un groupe diversifié», et il croit que «c’est bien d’avoir ce côté-là intégré» aux activités de toute la Faculté.

Cependant, même si l’ASA passe sous l’aile de l’EUS, les étudiants d’architecture auront le droit de maintenir leur indépendance. Selon Keresteci, dorénavant, ils seront seulement soumis à la constitution et au Conseil Étudiant de l’EUS. Ils vont pouvoir garder « un compte bancaire séparé» et « s’organiser comme ils voudront». Il affirme, que cette décision n’a pas de désavantages, et que la seule raison pour laquelle cette fusion se fait maintenant est que les exécutifs des deux associations étudiantes actuelles étaient partants pour se mettre d’accord à entreprendre cette union. Les deux côtés paraissent avoir le même avis. En effet, selon Kyle Burrows, les membres du conseil exécutif de l’ASA ont voté «à l’unanimité en faveur » de cette union. De plus, il affirme que lors d’un référendum présenté aux étudiants de l’École d’Architecture, ils avaient «eu un résultat de 90%» sur tous les étudiants qui s’étaient présentés à voter.

La fermeture de l’Architecture Café ne paraît pas avoir influencé cette décision. Selon Burrows, les deux événements «se sont développés indépendamment l’un de l’autre». De plus, il affirme que le procès d’unification n’a pas été accéléré «à cause de ce qui arrivait avec le Café». Il déclare que, «les deux ne sont pas nécessairement connectés». À présent, tout semblerait être fini pour le Arch Café. Burrows a même indiqué, que «l’espace [était] en cours d’être rénové par le professor Michael Jemtrud comme un espace d’études.» Keresteci affirme que «si l’ASA avait été impliqué avec une organisation comme EUS avant, le scénario du Café aurait pu finir autrement.» Cependant, il établit que maintenant «l’ASA a le potentiel de développer des nouveaux projets pour améliorer la vie étudiante.»

 
Sur le même sujet:
14 septembre 2010
28 septembre 2010