L’art d’être une escorte
18 octobre 2010
La série télévisée Secret Diary of a Call Girl aborde avec succès le sujet de la prostitution de luxe. Adaptée du roman Intimates Adventures of a London Call Girl, l’émission révèle que, pour devenir escorte, il ne s’agit pas seulement d’avoir une apparence soignée et un physique impeccable: il faut également être éduquée et cultivée.

«The first thing you should know about me is that I’m a whore.» voici comment débute le roman écrit par le Dr Brooke Magnanti, sous son nom de plume Belle de Jour. Ce qui est susceptible de déranger le public est encore le personnage d’Hannah Baxter alias Belle. Elle possède un baccalauréat en anglais et a choisi ce métier de plein gré. Elle n’est dépendante ni à l’alcool ni à la drogue, n’a pas d’enfants et n’est pas une victime d’abus. Loin d’être une fille facile, elle aime simplement l’argent et le sexe. Véritable professionnelle, elle a pour priorité le plaisir du client, peu importe le fantasme.

Intimates Adventures of a London Call Girl ouvre les portes de la prostitution de luxe: les clients sont filtrés par une agence et les tarifs sont d’environ £300 de l’heure. Les escortes doivent contacter leur agence avant et après le rendez-vous, et ce afin que celle-ci puisse assurer leur sécurité. La romancière, qui a décidé de dévoiler sa véritable identité avant qu’un ex-conjoint ne le fasse, a travaillé comme escorte de luxe à Londres le temps de payer ses études de doctorat avant de se lancer dans l’écriture d’un blogue et de romans.

La série surprend par la présence excessive de nudité, qui n’est pas exclusivement féminine. Les fantasmes et désirs des clients sont explicitement mis en scène et Belle (Billie Piper) explore différentes expériences comme les orgies, le sadomasochisme ou the girlfriend experience (passer la nuit complète avec un client, pour la modique somme de £1,500). Lla prostitution est présentée comme un système simple et facile: beaucoup d’argent en peu d’effort. On ne parle pas des clients à l’apparence peu attrayante ou des infections transmissibles sexuellement.

Les descriptions détaillées de Belle dans les romans peuvent choquer les plus sensibles. Belle parle très ouvertement et en détail de sexualité et de ses multiples expériences, personnelles ou professionnelles. Elle explique comment elle a commencé à se prostituer, donne plusieurs conseils pour être une escorte, sur le fist-fucking et la sodomie, le tout dans un langage souvent très cru.

Pourtant, aimer Secret Diary n’a rien de pervers. Bien au contraire, les livres comme la série tentent d’éduquer et d’ouvrir l’esprit de ses amateurs à diverses facettes de la sexualité. Peu importe les préférences et aussi étranges qu’elles puissent paraître, que ce soit le voyeurisme ou les orgies, l’important c’est d’avoir du plaisir ou, comme le dirait Belle de Jour, «it’s her pleasure doing business with you».

Les deux premières saisons de la série sont présentement disponibles au Canada. La troisième saison devrait être disponible d’ici quelques mois. Le casting est présentement en tournage de la quatrième et dernière saison à Londres.

 
Sur le même sujet: