Rally Canadaide
5 octobre 2010
Centraide mobilise l’action bénévole dans les communautés de Montréal et de McGill.

Le mardi 28 septembre, l’avenue McGill College était fermée aux voitures à l’occasion du lancement de la campagne de collecte de fonds annuelle de Centraide, une organisation parapluie qui soutient des organismes locaux offrant de l’aide aux résidents de leur communauté. Centraide a annoncé son objectif de récolter 55,3 millions de dollars, soit un million de dollars de plus que l’année dernière. L’argent sera redistribué à 360 différentes organisations, qui tentent toutes de s’attaquer à un problème qui afflige leur communauté respective.

«Le défi est important, mais les besoins le sont tout autant : le décrochage scolaire, la délinquance et le suicide chez les jeunes, les conditions précaires des familles monoparentales, l’itinérance chez les jeunes adultes, l’intégration des immigrants. Ne perdons pas de vue que les gens qui vivent ces difficultés peuvent s’en sortir avec de l’aide» explique Sophie Brochu, coprésidente de la campagne de souscription 2010 de Centraide du Grand Montréal, dans un communiqué de presse.

Selon les estimations, quelque 17 000 personnes ont participé à la marche en ouvrant leurs parapluies, geste symbolisant la solidarité de Centraide et de son réseau avec 360 organismes qui apportent leur soutient aux personnes vulnérables. Parmi les gens présents se trouvaient des représentants de la branche montréalaise de Centraide, des employés et des dirigeants d’entreprises, des bénévoles, des représentants d’organismes communautaires et des bénéficiaires de l’argent récolté.
«Nous croyons sincèrement que le développement de la famille est une valeur importante pour la société», explique une représentante de Famille à cœur, une organisation soutenue par Centraide qui fournit des moyens d’améliorer la qualité de vie des familles.

La campagne vise non seulement à récolter les fonds nécessaires pour bâtir une communauté soucieuse de ses membres, mais aussi à créer un sentiment de solidarité entre tous les acteurs de la communauté montréalaise: démunis, entreprises, ou encore étudiants.

«Je suis toujours passionné et intéressé par le développement communautaire», dit Nicholas Salter, étudiant en travail social à McGill. «Centraide offre une possibilité de collecter des fonds et de bâtir une communauté indépendamment d’un agenda de gouvernement». Ayant eu la chance de collaborer avec l’organisme À deux mains qui fait du bénévolat dans sa propre communauté (Notre-Dame-de-Grâce), Nicholas Salter a pris l’initiative de se joindre à l’organisation parapluie qui soutient cet organisme local.

Les employés de McGill sont régulièrement impliqués à Centraide. L’année passée, ils ont donné plus de 300 000 dollars à l’organisation caritative.
Il est regrettable, cependant, que trop peu d’étudiants soient au fait des actions de Centraide. «J’essaie de créer un lien entre les étudiants de McGill et les différentes organisations communautaires», explique Nicholas Salter. «Ça donnera aux étudiants l’opportunité de s’impliquer et d’avoir une expérience bénévole». L’étudiant en travail social travaille au développement d’un programme structuré pour mettre en œuvre ce projet. Il a pris contact avec différents clubs de McGill dont l’organisation-mère bénéficie des dons de Centraide. Avec eux, il espère tenir un événement de collecte de fonds au profit de l’organisation parapluie, plateforme d’information pour les étudiants, ayant pour but d’assurer leur implication à long terme.

 
Sur le même sujet: