Une nuit au musée
28 septembre 2010

C’est cette semaine que reprennent les Vendredis Nocturnes du Musée d’art contemporain de Montréal, qui avaient fait relâche durant une partie de l’été. Ces événements proposent une formule intéressante qui existe depuis quelques années déjà: tous les premiers vendredis du mois, le MAC organise des soirées où la musique côtoie les arts visuels. Une prestation d’une heure prend place entre les murs de l’établissement, et les musiciens qui font la tête d’affiche sont toujours trendy, puisés à même le riche bassin musical montréalais ou venus de l’étranger animer les espaces du musée. Parallèlement à cela, toutes les salles ouvrent leurs portes et les visiteurs sont invités à parcourir les expositions, un verre à la main.

Des initiatives comme celle-ci doivent être saluées, puisqu’elles contribuent à rendre plus accessible l’art contemporain, qui demeure pour plusieurs hermétique et difficile d’approche. Par le passé, plusieurs formations on ne peut plus intéressantes ont participé à ces soirées, notamment We Are Wolves et Plants and Animals, contribuant à attirer un nouveau public entre les murs de l’établissement.

La prochaine édition des Vendredis Nocturnes du MAC se tiendra le 1er octobre et accueillera le français Koudlam, peu connu au Québec mais qui, assurément, saura faire danser les montréalais. Le jeune compositeur, qui est l’un des rares artistes français à chanter dans la langue de Shakespeare, allie rythmes techno et mélodies accrocheuses pour créer des pièces entraînantes. Sa voix, des plus particulières, donne à ses chansons une personnalité originale à laquelle il est difficile de résister. Entre deux danses, les visiteurs pourront découvrir l’exposition Borduas: Les frontières de nos rêves ne sont plus les mêmes, qui se terminera quelques jours seulement après la tenue de l’événement. Une bonne occasion d’y jeter un coup d’œil pour ceux qui n’auraient pas eu la chance de se rendre au MAC cet été.

On est donc heureux de voir revenir ces soirées originales et toujours intéressantes, à l’image d’un musée souvent négligé par les montréalais. Et si l’édition du mois d’octobre est une belle occasion de découvrir un artiste français méconnu des québécois, il ne faudra pas non plus manquer les prochaines soirées du MAC. En novembre, notamment, Le Husky, ce jeune artiste émergent qui ne cesse de faire parler de lui depuis quelques années, s’y produira.

Les performances des Vendredis Nocturnes ont lieu à 19h, mais les salles d’exposition sont ouvertes au public dès 17h. Le prix de l’entrée est de 15$ et on applique le principe du premier arrivé, premier servi.

 
Sur le même sujet:
6 septembre 2011
8 novembre 2016