Les grands documentaires, version 2.0
14 septembre 2010
Le web documentaire entraîne son spectateur dans un espace de découvertes et de rencontres où l’interactivité est reine. Alors que l’Amérique du Nord tarde quelque peu à adopter la formule, ARTE, Le Monde et d’autres organismes européens l’exploitent avec grand succès.

Étrange et fascinant produit du virage numérique entamé par les médias, le web documentaire entraîne son spectateur dans un espace de découvertes et de rencontres où l’interactivité est reine. Alors que l’Amérique du Nord tarde quelque peu à adopter la formule, ARTE, Le Monde et d’autres organismes européens l’exploitent avec grand succès. Les internautes ont désormais accès à des œuvres hybrides qui marient les bonnes vieilles techniques du documentaire audio-visuel à toutes les ressources que la toile peut offrir.

Dans l’univers du web documentaire, on navigue comme bon nous semble à travers les informations et entrevues réalisées par les journalistes. L’ordre dans lequel on découvre les lieux et les personnages est généralement malléable. Le parcours choisi, quel qu’il soit, est ponctué de pages dédiées aux échanges et aux discussions, permettant à chacun de participer aux questionnements et aux débats initiés. Mais malgré tout le sérieux des sujets universels qu’ils abordent, le côté ludique des web documentaires est on ne peut plus développé, rappelant les logiciels de jeux éducatifs que l’on a tous un jour possédé. Quoi qu’il en soit, les médias ajoutent désormais une corde à leur arc avec ce nouveau format. Remplacera-t-il bientôt le documentaire traditionnel? On peut en douter. D’abord faudrait-il que le spectateur puisse décider du niveau d’interactivité qu’il souhaite intégrer à son visionnement. Le médium n’est pas tout à fait au point, et il serait agréable de se laisser entièrement guider par une narration sans avoir constamment recours à sa souris… Le produit est toutefois hautement intéressant pour ceux qui veulent bien tenter l’expérience.

À quand une production proprement québécoise de web documentaires? Tout porte à croire que cela ne saurait tarder. Un partenariat conclu cet été entre l’ONF et ARTE France devrait bientôt permettre aux deux institutions de partager leur expertise afin d’investir ce nouveau marché en construction. D’ici là, mieux vaut se rendre dans le cyber-espace des vieux pays pour découvrir ce que ces documentaires nouveau genre ont de mieux à offrir. L’adresse webdocu.fr est d’ailleurs un passage obligé pour tous ceux qui voudront s’y initier. À la fois blogue et portail, le site propose un grand choix de web documentaires, tous diffuseurs confondus. Vous y retrouverez notamment un lien vers Prison Valley (ARTE), une œuvre qui s’est nettement démarquée dans ce domaine en pleine expansion qui n’a pas fini de nous surprendre.

 
Sur le même sujet:
24 novembre 2014
17 janvier 2012
18 février 2014