Rififi au Conseil législatif de l’AÉUM
6 octobre 2009
Une motion visant à censurer les activités du club Choose Life suscite la controverse chez les représentants étudiants.

La rencontre bimensuelle des représentants étudiants de l’Association étudiante de l’Université McGill (AÉUM) a été plus mouvementée qu’à l’habitude, alors qu’une motion de censure a soulevé de vifs débats sur l’avortement, l’Holocauste et la liberté d’expression. Co-présentée par la vice-présidente (clubs et services) Sarah Olle et la représentante de la faculté des arts Sarah Woolf, la motion initiale visait à affirmer la désapprobation de l’AÉUM envers l’événement Echoes of the Holocaust organisé par le club Choose Life. La résolution prévoit également que l’AÉUM contacte Morton Mendelson, le vice-principal exécutif adjoint de McGill, afin de l’informer que la tenue de l’événement –qui devait avoir lieu dans les locaux de l’université – contrevient au désir des représentants étudiants.
Créé en 2008 dans la controverse, le club Choose Life s’est donné comme mandat de promouvoir la position pro-vie, notamment en invitant des conférenciers à aborder cette question sur le campus. C’est dans cette optique que le club a invité José Ruba, militant pro-vie et membre du Centre Canadien pour une réforme bio-éthique, à prononcer une allocution le 6 octobre. Toutefois, selon la motion soumise à l’attention du Conseil, l’événement de Choose Life contreviendrait à la Politique sur l’équité de l’AÉUM. En effet, la politique exige que l’AÉUM «fasse preuve de leadership en matière de justice sociale» et «promeuve un environnement anti-oppressif qui encourage une culture du respect».  La présentation de José Ruba, qui établit un parallèle entre les femmes qui se font avorter et les Nazis en charge des camps de concentration, et qui fait un usage abondant d’imageries volontairement choquantes, a été jugée irrespectueuse et oppressive –notamment envers les femmes ayant vécu un avortement et envers le peuple juif.

Le Conseil ne choisit pas Choose Life

La motion telle que présentée par Mlle Olle a suscité un vif débat chez les représentants étudiants. Outre l’intervention de Nathalie Fohl, présidente et fondatrice du club Choose Life, en défense de la position pro-vie, les prises de parole en défaveur de la motion exprimaient une préoccupation pour le respect de la liberté d’expression. Du côté des opposants, plusieurs ont dénoncé le caractère inutilement provocateur et déshumanisant de l’approche de Ruba. Le vice-président (affaires externes) Sebastian Ronderos-Morgan est intervenu afin de rappeler que «Choose Life avait promis, lors de sa création en 2008, de ne pas faire usage d’imageries choquantes pour promouvoir ses idées». Ce non-respect de ses engagements par le club pourrait exiger une réévaluation de son mandat et de la manière dont il est exécuté.

Un amendement introduit par le Vice-président (finances et opérations) Jose Díaz a statué que si Choose Life décidait «d’aller à l’encontre de la décision du Conseil et de maintenir l’événement, le club deviendrait alors automatiquement inéligible à recevoir des fonds de la part de l’AÉUM». Bien qu’il ait fait hésiter quelques représentants soucieux de ne pas brimer la liberté d’expression sur le campus, l’amendement a finalement été adopté tel quel, avec l’ensemble de la résolution, à quinze voies contre deux. Nathalie Fohl a cependant affirmé subséquemment que le club n’a jamais reçu de fonds de l’AÉUM.

À surveiller à l’AÉUM

Outre la controversée motion de censure qui a attiré la majeure part de l’attention, d’autres propositions ont été soumise à la considération du Conseil. Notamment, une motion visant à retirer des règlements de l’AÉUM une section qui dénonce et s’oppose à la pornographie sera débattue lors du prochain conseil législatif. De plus, le calendrier de la période électorale d’automne a été adopté. Tous les étudiants de première année à McGill qui souhaitent se présenter au Conseil des étudiants de première année (First Year Council) sont invités à participer à la session d’information du  7 octobre; alors que ceux qui veulent soumettre une question référendaire doivent le faire avant le 16 octobre. Finalement, l’AÉUM en est à préparer l’Assemblée générale semestrielle qui aura lieu le 21 octobre prochain. La date limite pour soumettre une motion à l’ordre du jour est le 9 octobre avant 17h.

 
Sur le même sujet: