Crise financière aux cycles supérieurs
18 novembre 2008
Un rapport d’audit révèle un déficit de 112 000 dollars à l’Association des étudiantes et étudiants de 2e et 3e cycles de McGill.

Un déficit de 112 000 dollars est apparu dans le rapport d’audit de l’Association des étudiantes et étudiants de 2e et 3e cycles (AÉÉDTC) pour l’année 2007-2008. Les pertes auxquelles l’association fait face font peser sur elle un risque d’insolvabilité dans les années à venir et nécessitent un remaniement important de la structure de l’association. L’équipe exécutive devra repenser sa mission à l’égard de la communauté étudiante dans les mois à venir.

Effet de surprise
Le déficit existe depuis le 31 mai 2008 mais n’est apparu que le 5 septembre dernier, au moment de l’achèvement du rapport d’audit. L’information a été annoncée une première fois devant le Conseil le 1er octobre dernier par Eric Pollanen, vice-président aux Finances de l’association. C’est le 5 novembre que M. Pollanen a présenté le détail de la situation, lors de la dernière session du conseil. Aucun rapport n’a été publié en ligne à ce jour sur le site de l’Association.

Les membres de l’équipe dirigeante s’avouent surpris. «Traditionnellement, nous n’avons pas fait de déficits par le passé», affirme le président Ashley Burgoyne. Mehdi El Ouali, président de l’association en 2006 et 2007 et membre actuel du conseil, souligne: «Jusqu’à mon second mandat, nous faisions surplus sur surplus et placions les excédents dans un fonds spécial.»

«Nous n’avions pas idée de la gravité de la situation», avoue Burgoyne, invoquant le fait que le rapport d’audit a mis plusieurs mois à être soumis. «Je suis surpris et très déçu de l’équipe dirigeante qui nous a légué ces problèmes», affirme quant à lui Pollanen. Il voit cependant la situation sous un angle positif: «C’est une occasion de repenser la mission de l’AÉÉDTC et de travailler à l’amélioration de notre système en appliquant les bonnes pratiques.»

Comment expliquer une telle perte?
Eric Pollanen explique la situation par la stagnation des revenus des cotisations étudiantes due à la forte diminution des étudiants inscrits aux cycles supérieurs. Les cotisations forment 55 p. cent des revenus de l’association. «Le déficit a commencé à apparaître en 2007, notamment avec la baisse du nombre d’étudiants en maîtrise de gestion», rappelle M. El Ouali. M. Burgoyne est cependant optimiste, affirmant que «les inscriptions devraient augmenter à nouveau cette année.»

Les 45 p. cent restants proviennent des revenus générés par la gestion du pub et du restaurant de la Thomson House. D’après M. Pollanen, la hausse des salaires et l’augmentation des dépenses liées aux opérations commerciales sont aussi des facteurs des pertes.

Enjeux et solutions
L’audit de l’association projette qu’en maintenant le rythme actuel, elle deviendra insolvable d’ici trois à quatre ans. Or, la présentation de M. Pollanen atteste que si les pertes de l’association sont en augmentation constante, «les pertes consommeront la totalité du fonds de fonctionnement dans les douze mois suivant la fin de l’année financière 2007-2008.»

Le vice-président aux Finances n’écarte pas la possibilité d’une hausse des frais des membres à long terme. «Nous envisageons toutes les options, il s’agit d’une restructuration majeure, pas d’une petite modification», affirme-t-il.

Le Conseil d’administration a commencé par congédier son Directeur général, membre du personnel le plus coûteux, et s’apprête à ôter le poste de ses règlements. Selon M. El Ouali, cela devrait permettre une décentralisation des responsabilités. Le Conseil d’administration a également procédé à la création d’un comité chargé de la restructuration. Le rapport prévoit aussi la révision du budget, qui sera présentée au Conseil le mois prochain. Une coupe de 25 000 dollars est envisagée pour les budgets du Conseil et de la direction.

«Nous devons nous assurer que nous poursuivons notre mission et continuons à fournir les services dont les étudiants ont le plus besoin», affirme Pollanen. Burgoyne assure que les étudiants ne sentiront pas directement les effets de ces coupes et que «la couverture médicale et les bourses seront maintenues.»

L’AÉÉDTC fournit aux étudiants des cycles supérieurs une représentation auprès de l’administration de l’université ainsi que des services, parmi lesquels une couverture médicale et un système de bourses. L’AÉÉDTC administre également le bar et le restaurant de Thomson House, réservés aux étudiants des cycles supérieurs.

 
Sur le même sujet: