Confort ou bas prix?
4 mars 2008

On peut diviser la plupart des étudiants en deux grandes catégories en se basant sur leurs habitudes hivernales. Certains compensent les fuites d’air et les planchers froids de leur appartement en montant le chauffage et en humidifiant l’air devenu trop sec. Ceux-ci se demandent alors pourquoi ils paient si cher d’électricité et s’interrogent sur les causes des moisissures qui apparaissent un peu partout sur leurs murs. Les autres portent constamment des pantoufles et le vieux gilet de laine de leur grand-père. Ceux-là chauffent seulement lorsqu’ils grelottent tout en se demandant pourquoi ils attrapent cinq rhumes par année.

Mais doit-on vraiment choisir entre ces deux alternatives? Non! Grâce au programme Éconologis pour ménages à faible revenu de l’Agence de l’efficacité énergétique du gouvernement du Québec, vous pouvez accueillir gratuitement chez vous deux conseillers qui vous aideront à réduire votre facture d’électricité tout en augmentant votre confort. Je vous jure que vous ne regretterez pas de les rencontrer.

Les conseillers débutent par l’inspection des endroits susceptibles de créer des fuites. Ils posent des seuils et coupe-froid si nécessaire, ainsi que des plastiques isolants transparents sur les fenêtres. Ceux qui ont déjà vaguement entendu parler des plastiques vont se plaindre: «Ah! non, pas ces choses minces qu’il faut coller minutieusement, puis réchauffer au séchoir à cheveux! En plus, ça décolle et ça se déchire tout le temps!». J’entretenais les mêmes préjugés avant que les conseillers en posent dans mon appartement, mais j’ai très vite changé d’avis. Ils tiennent très bien et coupent efficacement les courants d’air froid. Le séchoir, c’est seulement pour les perfectionnistes qui veulent voir au travers de leur fenêtre comme si l’isolant n’y était pas.

En réalité, l’unique but du plastique est de créer une poche d’air étanche entre la vitre et l’air de votre habitation. L’air refroidit par la fenêtre ne peut donc plus se mélanger à l’air de votre demeure. Tant que le plastique restera fixé tout autour du cadre de la fenêtre, il demeurera efficace, malgré les plis. On obtient le même effet qu’avec le coupe-froid autour de la porte. Le plastique réduit les infiltrations d’air dans l’appartement et permet à la chaleur de se distribuer de manière plus uniforme. Notre confort s’en trouve augmenté et la facture d’électricité diminuée.

Les conseillers poseront aussi une pomme de douche et des robinets à faible débit si nécessaire. Et dites-vous bien que, oui, prendre une douche chaude à faible débit le matin en se levant est aussi plaisant qu’en prendre une à haut débit! Pourtant, le compteur d’Hydro est moins étourdi! De plus, les conseillers vous offriront gratuitement une boîte d’ampoules fluorocompactes. Ces dernières vous permettront d’économiser environ 20$ d’électricité par année tout en produisant une luminosité équivalente aux ampoules à incandescence.

Je terminerai avec le conseil le plus étonnant qu’on m’ait donné: faites fonctionner les ventilateurs de plafond en hiver! Je vous entends: «Quoi? Ça va faire des courants d’air. Brrr!».  Justement, ça va créer un courant d’air chaud! Car l’air chaud qui se trouve dans chaque pièce a tendance à s’élever jusqu’au plafond –où il peut seulement offrir de la chaleur à votre ami qui mesure deux mètres! Je vous invite à ventiler en sens inverse, à basse vitesse, surtout dans la cuisine lorsque vous utilisez le four, ou dans une pièce où vous chauffez beaucoup. Le ventilateur repousse l’air chaud vers le bas, le long des murs. Vous améliorerez votre confort pour seulement un ou deux dollars de plus par année!

Pour de plus amples informations concernant le programme Éconologis, visitez le site www.aee.gouv.qc.ca/habitation/menages/menages.jsp

 
Sur le même sujet:
21 octobre 2008
6 novembre 2012
20 octobre 2009