Marche du 1er mai à Montréal
5 mai 2017 - Image par Théophile Vareille
Les anticapitalistes ont pris la rue à l’occasion de la fête internationale des travailleurs.

Ce lundi 1er mai 2017 plusieurs centaines de manifestants ont investi les rues de Montréal, sous la houlette de l’organisation Convergence des luttes anticapitalistes, pour la journée internationale des travailleurs. La marche de plusieurs heures dans le centre-ville, tant anticapitaliste qu’anarchiste, s’est faite en compagnie d’une importante escorte policière, à laquelle quelques manifestants ont fait face lors d’une altercation en début de soirée.

Plusieurs mouvements anticapitalistes, dont le Parti communiste révolutionnaire, et des dizaines de sympathisants s’étaient donnés rendez-vous à 18h sur le square Phillips. On y retrouvait les drapeaux du YPG, la troupe de combattants kurdes présente en Syrie, alors que se succédèrent au micro des intervenants en faveur de l’accueil des réfugiés ou au discours anticolonialiste.

 

Les deux cents manifestants présents se sont mis en marche vers 18h30, s’enfonçant dans le centre-ville, faisant bon chemin pendant une demi-heure, avant qu’une échauffourée avec la police ait lieu.
La police, à la présence possiblement aussi nombreuse que les manifestants, regroupait notamment des policiers anti-émeute, montés à vélo ou à cheval.

 

Un groupe de manifestants s’en est pris à une escouade policière regroupée devant les bureaux de Bombardier sur le boulevard René-Levesque. Quelques lancers de fumigènes roses furent suivis par un échange de coups. Une personne a été arrêtée.

 

 

La marche est ensuite revenue vers le square Phillips, pour y retrouver une manifestation antifasciste elle aussi
dénombrant une centaine d’individus, avec notamment la présence du Black Bloc.

 

 

 

 

Les deux groupes se joignirent l’un à l’autre jusqu’à la fin d’une soirée qui les amena, sous l’averse, de Concordia jusqu’au Plateau, pour venir s’achever au métro Place des Arts.

 

 

 

 

 

La communauté mcgilloise était elle aussi présente. McGill contre l’austérité (MAA, McGill Against Austerity en anglais, ndlr) avait en effet son propre contingent. Parmi eux, plusieurs militants tenaientt une banderole, dont Connor Spencer, fraîchement élue au poste de vice-présidente des Affaires externes à l’Association des étudiants en premier cycle de l’université McGill.

 

Étaient aussi présents les militants de la Riposte Socialiste, qui ont rejoint la marche vers 20h après avoir participé à une manifestation syndicale au parc Jean Brillant.

 

 

 

 

 

 
Sur le même sujet:
20 octobre 2016