L’entrepreneuriat à McGill avec S!MVO
17 janvier 2017 - Image par Mahaut Engérant
McGill aide les étudiants à développer leur flair entrepreneurial.

Le 1er janvier, les étudiants de la Faculté de génie de McGill ont eu accès à un tout nouvel outil pour les aider à prévoir et organiser leurs études: le planificateur de degré S!MVO. S!MVO est le produit du travail de John Nnamchi et Thomas Karatzas, deux étudiants de troisième année. Au fur et à mesure, cette idée s’est transformée en projet concret grâce aux efforts des deux fondateurs et de leurs collaborateurs ayant participé à son élaboration. Ce parcours illustre comment des étudiants peuvent bénéficier des ressources offertes par l’Université pour développer leur startup.

Le planificateur de diplôme S!MVO est une application web permettant à l’utilisateur de visualiser ses cours sur toute la durée de ses études. Cela permet à chaque étudiant de se connecter sur son compte et à travers une interface intuitive, d’organiser ses cours semestre par semestre. Le logiciel se chargera d’indiquer si les cours pris sont valides en vérifiant s’ils sont offerts au semestre désiré et que les prérequis ont été remplis. Cela offre ainsi une vision de tous les cours pris par l’étudiant du début à la fin de ses études et permet d’enlever toutes les incertitudes inhérentes au système actuel qu’est Minerva.

Le rôle de l’administration

Ce projet a bénéficié des ressources présentes à McGill pour les étudiants souhaitant développer leurs propres initiatives. Tout d’abord, l’administration, et en particulier le bureau du Vice-recteur adjoint aux études et à la vie étudiante Ollivier Dyens, a toujours été un soutien majeur lors des décisions clés du projet tout comme un soutien financier pour leur permettre de se développer sereinement. Au fur et à mesure que le projet commençait à prendre forme, les relations avec l’administration de la Faculté de génie se sont développées, en particulier avec les conseillers académiques. Ces derniers, étant au quotidien confrontés aux problématiques des étudiants, ont joué un rôle clé dans l’optimisation du logiciel. Leurs commentaires sur le produit furent tous positifs. Par exemple, Prema Menon, conseillère dans la faculté de génie électrique déclarait que «Ces étudiants ont fait un travail fantastique. Nous étions très impressionnés par le logiciel et pensons qu’il sera très utile à nos étudiants» (traduit de l’anglais, ndlr). S!MVO a aussi été invité par l’université à des événements leur permettant de rencontrer des étudiants.

Des étudiants conquis

Les premiers événements auxquels S!MVO a participé furent les Campus-Connect, où les étudiants nouvellement admis ont eu l’occasion de découvrir les facultés et la vie étudiante à McGill. Grâce à un kiosque dédié à S!MVO, il a été possible de  discuter directement avec ces futurs étudiants et les laisser essayer le logiciel. L’utilisation de ce produit a permis de déceler la présence de bogues dans le logiciel, participant ainsi à le rendre presque parfaitement fonctionnnel.

S!MVO fut aussi invité aux journées portes ouvertes où de nombreux étudiants ont aussi pu tester le logiciel et donner leur avis. Lors de ces rencontres nous avons aussi pu discuter avec des étudiants actuels comme Oussama Zebiri, étudiant en génie chimique, qui a décrit S!MVO comme «nécessaire aux étudiants et surprenant que cela n’ait pas été déjà fait». Ainsi grâce à toutes ces ressources offertes par McGill, ce projet a pu être développé et pourra bénéficier à l’entièreté de la communauté mcgilloise. À long terme, S!MVO espère servir d’exemples pour que les étudiants puissent eux aussi se lancer dans leur propres projets d’entrepreneuriat. 

 
Sur le même sujet: