L’Iguane, cet animal sauvage
4 octobre 2016 - Image par Karel Chladek / Redbull Content Pool
Iggy Pop s’est rendu à Montréal le temps d’une conversation.

Avant même le punk, il y avait Iggy Pop. Ce chanteur américain est une icône du rock et une boule d’énergie aussi bien physique qu’artistique. Lundi 26 septembre, il était présent à Montréal pour une conversation publique au Monument-National: Théâtre Ludger-Duvernay. Carl Wilson, journaliste spécialisé dans la musique, animait la discussion qu’il rythmait d’extraits musicaux d’Iggy Pop. La conférence commence, et on a le droit à une entrée en scène typique du musicien: il saute et bouge partout. Iggy est réputé pour son dynamisme inépuisable, qu’il possède toujours aujourd’hui du haut de ses 69 ans.

Retour sur sa carrière

Au cours de cette conférence, Carl Wilson rappelle la carrière d’Iggy Pop tout en conversant avec ce dernier. De son vrai nom James Newel Osterberg Jr., l’artiste naquit en 1947 à Muskegon, Michigan, puis commença la musique en tant que batteur dans le groupe les Iguanas, d’où il héritera son surnom. En 1967, il fonda The Stooges, groupe de rock au son dur. À partir de 1974, à cause de conflits avec son groupe, il s’adonna à une carrière solo qui s’avéra plutôt chaotique, en partie à cause de son addiction aux drogues dures. David Bowie, qui fut son acolyte, l’aida à plusieurs reprises à se remettre sur pieds. De cette collaboration émergea deux très bons albums solos d’Iggy Pop: The Idiot et  Lust for Life. En 2003, il reforma The Stooges.

Un statut affirmé

Il suffit de voir la salle comble et le public divers présent à la conférence pour mesurer son aura. Iggy Pop possède 17 albums studio à son actif. Il a collaboré avec d’autres artistes de prestige et a influencé des groupes comme Sonic Youth et Nirvana, rien que ça. Plus récemment, il a collaboré avec le fondateur du groupe Queens of the Stone Age, Josh Homme, qui d’après Iggy, est le meilleur auteur-compositeur de rock actuellement. Il a également travaillé avec Matt Helders, batteur des Arctic Monkeys. On sent le charisme de l’artiste se propager dans toute la salle. Plein d’humour, il plaisante avec le journaliste.

«La musique comme refuge»

On a également eu droit à une autre démonstration d’un de ses traits iconiques, son cri. L’artiste est fidèle à lui-même lors de cette conférence: spontané et rock’n’roll. Il ne manquait plus qu’il saute dans la foule pour  slammer, mouvement qu’il a rendu populaire. Iggy Pop nous raconte que pour lui la musique est comme un refuge. Il a expérimenté différentes choses au cours de sa carrière, aussi bien le hardrock, que la  new wave, ou même des reprises de chansons françaises sur son album  Préliminaires en 2009. «Je ne conçois pas la musique comme un publicitaire [le ferait]» raconte-t-il, «J’essaye de trouver la bonne phrase et espère que les gens comprennent ce que je veux dire.»

Cette soirée passée en compagnie de cette superstar du rock s’est déroulée dans une ambiance très conviviale. Les questions posées par le journaliste étaient pertinentes, et l’artiste était à la disposition de la curiosité du public qui a aussi pu poser des questions. Iggy Pop nous a révélé de nombreuses anecdotes sur sa vie et sa carrière lors de ce moment intime. 

 
Sur le même sujet: