Pour une représentation plus verte
10 février 2015 - Image par Eléonore Nouel
L’École d’environnement plaide pour un siège au conseil de l’AÉFA.

Le mercredi 4 février, le conseil législatif de l’Association Étudiante de la Faculté des Arts (AÉFA) a été l’occasion de discuter de la place de l’École d’environnement au sein de la Faculté des arts. Il a aussi été question du projet d’une nouvelle application mobile pour l’AÉFA et de l’ajout du Département de sciences informatiques au conseil.

Ben Ger, étudiant à l’École d’environnement, a profité de la tenue du conseil pour continuer sa campagne visant l’obtention d’un siège de représentant pour l’École d’environnement au conseil législatif de l’Association Étudiante de l’Université McGill (AÉUM). M. Ger affirme que les étudiants en environnement sentent que leur opinion n’occupe pas la place qui lui est due et se sentent sous-représentés. À ce jour, la représentation des étudiants de l’École d’environnement au conseil de l’AÉUM se fait par le biais de sept représentants, provenant de la Faculté des arts, des sciences et des arts et sciences. M. Ger souligne qu’avec plus de 500 étudiants, un nombre qui augmente chaque année, l’École devrait avoir son propre siège au conseil. Les avis sur la question étaient clairement partagés lors du conseil. Lola Baraldi, v.-.p aux affaires externes de l’AÉFA qui siège au conseil de l’AÉUM à ce titre, croit que ce nouveau siège ajouterait une voix favorisant le développement durable à l’AÉUM. Ava Liu, présidente de l’AÉFA, n’est pas aussi convaincue de la nécessité de ce siège étant donné que l’École d’environnement n’est pas une faculté alors que la Faculté d’études religieuses n’en possède pas.

Le conseil avait débuté avec une présentation de Tom Zheng, co-fondateur de la compagnie Kreate et ancien étudiant de McGill. Kreate a été engagée par l’AÉFA afin de créer une nouvelle application spécialement conçue pour l’association et ses membres, laquelle sera officiellement lancée le 16 février prochain. Selon M. Zheng, elle facilitera la communication entre l’AÉFA et ses membres afin d’assurer plus de transparence et de responsabilités entre l’exécutif et les membres. Un marché en ligne où les utilisateurs pourront vendre divers biens entre eux sera aussi disponible. L’application devait être lancée en septembre 2014, mais des problèmes de contenu ont retardé la mise en ligne.

Motion et rapports

Le conseil a approuvé à l’unanimité la motion sur l’ajout d’un siège pour la Computer Science Undergraduate Society (CSUS) [Association des étudiants en informatique, ndlr] au conseil de l’AÉFA. Ian Karp, v.-p. aux affaires externes de la CSUS, a justifié ce choix en soulignant le nombre important d’étudiants en informatique membres de la Faculté des arts. La CSUS possède maintenant un droit de vote au conseil législatif de l’AÉFA en plus de son siège à la Faculté des sciences.

Lors de leur rapport, les sénateurs de l’AÉFA ont souligné leur plus récent succès au sujet des droits pour les étudiants. Le sénat de McGill a adopté une motion pour qu’il soit dorénavant possible d’abandonner la totalité des cours d’une session sans l’apparition de mentions d’abandon dans le relevé de notes officiel. Cette politique ne s’appliquera que dans les cas d’abandons justifiés par des circonstances extrêmes.

De son côté, la présidente Ava Liu a travaillé sur un projet d’amélioration de l’espace dans les bâtiments Leacock et Ferrier. Le projet est réalisé en collaboration avec le Projet d’espace McGill [McGill Spaces Project, ndlr]. Le Bureau de planification des campus et des espaces est ouvert aux idées proposées et apportera l’aide de l’un de ses designers au projet.

Enfin, le poste d’administrateur interne, créé en partie pour remplacer le poste de v.-p. aux affaires internes suite au départ de son ancienne titulaire Roma Nadeem, a été comblé. L’administrateur sera responsable de plusieurs tâches internes dont la réservation des salles.