Un nouveau site internet pour les Initiatives autochtones

La plateforme rassemblera les projets concernant les communautés autochtones de McGill.

Béatrice Malleret | Le Délit

Le 27 octobre dernier, McGill a annoncé l’ouverture d’un site internet dédié aux Initiatives autochtones, une unité administrative de l’Université dont la création a été proposée par le rapport du Groupe de travail sur les études et l’éducation autochtones de McGill. Ce rapport, publié en 2016, prévoit cinquante-deux éléments d’action afin de promouvoir la place des personnes autochtones de la communauté mcgilloise au sein de l’Université. L’un de ces éléments d’action était de changer le nom des équipes sportives universitaires masculines, jugé offensant. 

Les Initiatives autochtones avaient initialement pour mission de s’assurer de l’application des éléments du rapport, tel qu’inscrit sur le site de l’unité administrative. Toutefois, ses membres considèrent depuis longtemps qu’elle « joue un rôle à plusieurs niveaux, notamment en renforçant la sensibilisation et l’alignement des diverses initiatives autochtones touchant toutes les dimensions de la mission de McGill en tant qu’établissement d’enseignement supérieur », a affirmé Mme Chhoyang, directrice intérimaire des Initiatives autochtones, lorsque contactée par Le Délit.

Elle a également mentionné que le nouveau site a été conçu comme « un centre d’information […] sur les différents projets et programmes autochtones de l’Université, y compris le travail de l’équipe des Initiatives autochtones. » Il offre aussi un suivi de l’application de chacun des éléments d’action du rapport de 2016 et des ressources universitaires pour les personnes autochtones.

Concernant le progrès de l’application des éléments d’action, Mme Chhoyang a affirmé que les mesures de distanciation sociale en réponse à la COVID-19 avaient ralenti la mise en place des éléments d’action nécessitant des interactions en présentiel. « Aucun appel à l’action ne peut être mis en œuvre à un rythme satisfaisant compte tenu de l’injustice historique que nous cherchons à réparer », a‑t-elle affirmé. Cependant, les récents progrès de l’Université en la matière, comme l’engagement de recruter un·e vice-principal·e adjoint·e autochtone qui serait en charge de l’unité, justifient « un sentiment général d’espoir » que l’Université soit dans la « bonne direction ».

Selon une inscription sur la page principale du site internet, sa version française serait en cours de conception.


Dans la même édition