RENTRÉE DE L’AÉUM : QUESTIONS PRESSANTES – Le Délit
RENTRÉE DE L’AÉUM : QUESTIONS PRESSANTES
Par · 18 septembre 2018
Image par Alexis Fiocco

Marina Cupido redonne de la place aux francophones.

À la tête des Affaires externes depuis juin 2018, Marina Cupido, étudiante de quatrième année à la Faculté des Arts en Études du Moyen-Orient et du monde islamique, est désormais responsable de la coordination des relations de l’AÉUM avec le gouvernement, les associations étudiantes, les groupes communautaires et les syndicats étudiants. Son rôle consiste également à fournir des ressources en français et à défendre les initiatives francophones sur le campus et dans la ville de Montréal. Une des causes dont Marina a fait fièrement la promotion est la défense des groupes autochtones de McGill. Un de ses objectifs est aussi d’améliorer les relations avec les habitants de Milton Parc.

 

Mettre fin aux abus de pouvoir

   

En abordant le problème qui a secoué le campus pendant l’été, à savoir la poursuite du professeur Amhed Ibrahim envers Sarah Abdelshamy, Marina est catégorique: «C’est urgent de mettre un frein aux violences sexuelles endémiques.». À travers les réseaux sociaux, Marina a adressé son soutien à Sarah. Marina souhaite que les relations intimes entre professeur·e·s et élèves aux rapports de force inégaux soient interdites par l’Université pour permettre aux étudiant·e·s d’étudier en sécurité.

Commentant le nouveau guide des relations intimes entre le corps enseignant et les élèves, publié en mai 2018 par  l’administration, Marina déplore une ambiguïté et des contradictions quant aux termes employés. Les relations entre professeur·e·s et élèves de facultés différentes ne sont pas interdites et il lui paraît anormal que seules les relations professeur·e·s-élèves d’une même faculté soient concernées.  C’est pourquoi il lui semble plus que nécessaire que les relations entre un·e professeur·e et un·e élève  de toutes les facultés soient simplement interdites afin de ne plus avoir  à déplorer de nouveaux cas d’abus. Quant à Sarah, il lui semble essentiel que des moyens financiers et juridiques de la part de l’AÉUM lui soient proposés.

Marina conclut en ajoutant que des espaces de discussion et des mesures disciplinaires doivent être prises rapidement pour garantir le bien-être de chacun·e. Cette dernière interrogation clôt le sujet: «Peu importe ce qui s’est passé, Sarah mérite d’être soutenue et si nous ne le pouvons pas, que pouvons-nous faire

Francophones et autochtones

Concernant la place de la francophonie au sein de l’Université et particulièrement de l’AÉUM, Marina est déterminée à redonner sa place à cette tradition en perte de vitesse au sein des affaires universitaires depuis quelque années. Récemment, des réunions ont été organisées au sein de l’AÉUM pour redonner de la place aux affaires de la francophonie. Dans la continuité de la cause francophone, Marina s’est engagée, lors de sa campagne, à créer des relations saines avec Milton Parc et ses habitants majoritairement francophones. Pour permettre à ces deux causes d’avancer, Marina annonce que deux comités seront créés prochainement, l’un pour la communauté de Milton Parc, et l’autre pour les affaires francophones au sein de l’administration, afin de faciliter la réalisation des actions. Un de ses projets est aussi de rassembler un.e représentant.e de chaque association étudiante francophone mcgilloise dans un comité dédié à la francophonie pour donner la parole aux personnes concernées, qu’iel consulterait plusieurs fois par an.  L’engagement de la part des associations pour la défense des autochtones est aussi une de ses priorités, et Marina dénonce le manque de fonds accordés aux associations étudiantes comme le Comité aux affaires autochtones et la campagne pour changer le nom de l’équipe mcgilloise de football, les hommes rouges (Redmen en anglais). Selon iel, c’est une «honte et une insulte» pour le respect des peuples autochtones et le nom devrait être changé.

Sa campagne pour changer le nom de l’équipe de football de McGill est, entre autre, une de ses promesses de l’année dernière et Marina souhaite s’y tenir.

De l’optimisme malgré tout

Malgré les coûts liés à la construction du bâtiment Shatner, le contexte politique dans lequel les élections québécoises se déroulent, avec la montée de la Coalition avenir Québec, que Marina considère inquiétante pour les minorités et les étrangers, iel se dit rester optimiste, «l’année risque d’être intéressante».


Alexis Fiocco | Le Délit

Jun Wang Vice-Président aux Finances

 

Réduire les dépenses de l’AÉUM est inévitable.

 

En charge des Finances depuis juin 2018, Jun Wang est étudiant en quatrième année à la Faculté de gestion Desautels. Il s’était engagé pendant sa campagne à rendre les finances de l’AÉUM plus transparentes et plus accessibles aux étudiant.e.s. Le rôle du chef de la direction financière de l’AÉUM est d’assurer la stabilité administrative et à long terme de l’association. Le v.-p. Finances est en charge de préparer le budget annuel, de gérer les ressources humaines et de superviser le plan d’assurance.

Un budget déficitaire

Le budget de l’année 2018-2019 est un enjeu crucial, il ne cache pas la réalité des finances : «Nous allons accumuler un lourd déficit car nous n’avons pas anticipé la fermeture du bâtiment». Suite à la fermeture du bâtiment Shatner, l’AÉUM doit faire face à des dépenses additionnelles pour payer les loyers des bâtiments Robert Bourassa et Peel, alors que les travaux prennent du retard suite aux problèmes de sécurité. L’AÉUM est aussi coupée de tout revenu, puisque le bâtiment qui auparavant était loué par l’Université est hors de service. Cependant, Jun insiste: «Je pense que ça devrait être une décision unilatérale en consultation avec tous les départements».  Les départements ont déjà accepté de réduire leur budget alors que le coût lié aux locaux des clubs a doublé dans le budget.  Il a été décidé que les premiers clubs qui seront enregistrés sur la plateforme de fonds seront assurés d’avoir un endroit et les fonds étant limités, cette règle semblait la plus juste face au nombre conséquent de clubs. Pour ceux qui n’auraient pas d’endroit attribué, Jun réfute toute responsabilité et ajoute que Tre Mansdoerfer et Sophia Esterle se chargeront de leur trouver un endroit alternatif sur le campus. Les candidatures ouvriront le 29 septembre plus tardivement que l’année dernière, si tout se déroule comme prévu.

L’organisation des clubs

Son premier objectif pour les semaines à venir est d’abord de transformer le système de comptabilité, qu’il considère comme inadapté face au nombre de clubs qui s’enregistrent et demandent des fonds. La priorité est de réorganiser le logiciel d’inscription afin de faciliter le processus et gérer plus rapidement les candidatures aux fonds. C’est pourquoi il a décidé de standardiser le système et de donner à chaque club un guide instructif  détaillé. Le grand chantier qu’il lui reste à transformer est le système de comptabilité de l’AÉUM,  «un système de comptabilité conservateur». Il réfléchit encore à remettre à neuf le système : «Plutôt que de travailler avec l’ancien, pourquoi ne pas le faire avec un nouveau système ?». Une autre problématique qui lui tient à cœur est le manque de communication entre les exécutifs et les départements: certaines règles ne sont pas assez claires et expliquées, ce qui entraîne des problèmes de procédures et des délais. Il tient à organiser des réunions pour mettre en place des règles explicites, et rendre tous les départements responsables .

Les frais dentaires

Jun est formel sur la décision prise: réduire la couverture dentaire était la seule solution face au déficit. Faisant référence à l’ancien v.-.p  Finances, Esteban Herpin, il précise que «l’ancien exécutif aurait dû faire une motion pour augmenter le coût de l’assurance». Pour répondre aux besoins des étudiants, il souhaite cependant s’entretenir avec le comité des frais de santé dentaire pour changer la couverture qui est modifiée tous les cinq ans. Il comprend la frustration «des élèves qui font leur dernière année et qui ne bénéficieront pas de la nouvelle couverture», mais pense que cette décision «permettra aux nouveaux élèves de faire partie du processus». Il explique aussi que cette réduction de couverture dentaire va servir à investir davantage dans la santé mentale dans le futur sans toutefois préciser de date.

Des mesures éthiques

Alors qu’il souhaitait mettre en place des rapports hebdomadaires, en plus des rapports du conseil législatif, il a décidé de simplifier ces rapports pour les rendre accessible aux étudiants. Cette décision va dans le sens de sa promesse de campagne vers une transparence des finances de l’AEUM. Enfin, il s’engage à remettre en marche le Comité des Investissements Éthiques qui n’était plus actif, et souhaite le mettre en lien avec Desautels Capital Management, un fond géré par des étudiants de l’Université.

 

Erratum: Une version précédente de l’article indiquait que Marina Cupido avait été élue en mai 2018 et que Jun Wang était en charge des Finances depuis mai 2018. Les v.-p. ont débuté leur mandat le 1er juin 2018. 

 
Sur le même sujet: