Gare aux tatouages! – Le Délit
Gare aux tatouages!
Par · 18 septembre 2018
Cette fin de semaine la Gare Windsor a reçu la 16ème édition du Montréal Art Tattoo Show.
Image par Evangéline Durand-Allizé
Evangeline Durand-Allize | Le Délit

Chaque année depuis seize ans, un monument emblématique de Montréal abrite le célèbre Montréal Art Tattoo Show. Venu·es de l’Amérique entière, tatoueur·ses et tatoué·es se retrouvent pour partager leur art, leurs inspirations, leur technique et leur bonne humeur.

Dans une ambiance festive, au son de la vibration des machines à tatouer et de la voix d’Amy Winehouse, chacun·e déambule à la recherche du bijou, du dessin qui tapera dans l’oeil. Certain·e·s, habitué·e·s, savent déjà vers qui se tourner: le festival est l’occasion de venir rencontrer son artiste préféré·e, et d’en ressortir frappé·e·s d’un autographe corporel. D’autres se laissent la liberté de la découverte, feuilletant les catalogues dans l’attente du coup de cœur ou du coup de tête. D’abord un lieu d’échange et de partage, le Montréal Art Tattoo Show est une véritable célébration du tatouage, de ses artistes et de son milieu. Un événement marquant, à tous points de vue!

Portraits

Marcelle est tatoueuse, originaire de Toronto, mais vient pour la première fois se faire tatouer au Montreal Art Tattoo. C’est l’occasion pour elle d’échanger avec celles et ceux de sa profession, de trouver de nouvelles sources d’inspiration et de se mettre dans la peau du client. Lorsque Le Délit l’interroge, elle est allongée sur le fauteuil, guettant l’appareil du tatoueur se remplir d’encre, tandis que l’araignée fraîchement tracée sur sa peau attend, immobile, que l’on scelle son dess(t)in à jamais.

Katy est la gérante d’un salon de tatouage, situé dans le Lower East Side de Manhattan, New York. Tombée amoureuse de l’ambiance du Montreal Art Tattoo Show, elle n’en a pas manqué un seul depuis sept ans: l’énergie créative effervescente, la variété des personnes présentes, l’inspiration: rien n’y manque. Elle-même couverte de tatouages, ce n’est plus l’inspiration que Katy cherche… c’est encore un peu de place!

Rémi est diplômé du Syn Studio en dessin de jeux vidéo. Sitôt sorti de l’école, il y a cinq ans, il s’initie au tatouage grâce à l’une de ses ami·e·s. De fil en aiguille, prenant goût à la liberté et la flexibilité de cette pratique, il décide d’en faire son métier. Abandonnant le réalisme pour les contours épurés, le noir et blanc pour la couleur, il se crée un style sans cesser de chercher l’inspiration autour de lui, parmi ses collègues tatoueur·se·s. Le Montreal Art Tattoo Show est alors autant un événement social qu’artistique: ce sont les vacances d’un passionné.

Rick, tatoueur à Ottawa, vient chaque année depuis huit ans. Il aime l’esprit unique du festival, qui donne pleinement la place aux artistes de s’exprimer: «Ici, c’est différent des salons. Les gens ne viennent pas avec leurs images préconçues, ils viennent rencontrer un·e artiste qu’ils aiment et lui laisse la liberté de créer, lui donnant souvent carte blanche.»

 
Sur le même sujet:
14 février 2017
24 octobre 2016