Cet été à McGill – Le Délit
Cet été à McGill

Un comité spécial du Sénat étudie les relations professeurs-élèves.

À la fin du semestre d’hiver 2018, l’administration de McGill annonçait son projet de créer un comité spécial ayant pour objectif «d’explorer et [de] soumettre au Sénat des recommandations quant à la façon dont l’Université McGill doit considérer […] les relations entre le personnel enseignant et la population étudiante». Sa composition s’est précisée au cours de l’été; il sera dirigé par Sinead Hunt, conseillère principale à l’équité et l’inclusion, et rassemble huit membres choisis par le Sénat, dont trois professeurs, issus des facultés de science, de médecine, et d’arts, trois étudiants, et deux élèves suppléants, pouvant remplacer un membre en cas d’absence. Une place d’élève suppléant·e est encore vacante.

Un besoin de clarté

Quant au règlement actuel, l’institution n’interdit pas formellement les relations intimes entre un étudiant et un membre du corps enseignant; dans le texte de présentation du comité, l’on nous rappelle que les étudiants majeurs «sont légalement capables de consentir à une relation intime avec un autre adulte». Toutefois, l’on nous rappelle que cette relation est soumise à «un déséquilibre de pouvoir». Ces deux visions étant conflictuelles, le comité devrait tenter de clarifier les droits de chacun·e. Les membres du comité ont pour impératif de se rencontrer une fois par mois, et ce depuis le 1er juin 2018. Un rapport final sera rendu d’ici le 1er décembre 2018, lors d’une réunion du Sénat.


Le professeur Ahmed Fekry Ibrahim poursuit un professeur et une étudiante.

Ahmed Fekry Ibrahim, professeur adjoint (Assistant professor en anglais) à l’Institut d’études islamiques, a déposé en juin dernier une poursuite pour diffamation contre une étudiante mcgilloise, Sarah Abdelshamy, et contre Pasha Khan, également professeur adjoint à l’Institut. La poursuite réclame 600 000 dollars, notamment pour causes de perte d’emploi, perte de possibilité professionnelles et perte de joie de vivre du plaignant.

La poursuite indique que Prof. Ibrahim est maintenant considéré «comme un prédateur sexuel, un violeur, un harceleur» alors que de nombreuses allégations circulaient à son sujet depuis 2015. En effet, le professeur était dépeint explicitement comme un prédateur sexuel sur une série d’autocollants apposés sur le campus de McGill, un article du McGill Daily et des allusions à Prof. Ibrahim de façon anonyme. Le professeur concerné admet toutefois avoir entretenu une relation intime «consentante» avec une étudiante.

Professeur adjoint, Ahmed Fekry Ibrahim s’est vu refuser sa demande de titularisation en mai 2018. La poursuite soutient que les allégations circulant à propos de Prof. Ibrahim sont en lien avec ce refus.

Une vague de soutien

Un mouvement de solidarité pour l’étudiante poursuivie s’est alors propagé sur les réseaux sociaux avec le mot-clic #ImwithSarah. L’AÉUM a également publié une déclaration dénonçant formellement la poursuite, affirmant qu’elle consiste en une «intimidation flagrante face à la capacité des étudiant·e·s à parler haut et fort et à se protéger mutuellement face à la violence sexuelle alors que notre institution a échoué de façon répétée». 

L’Université McGill a refusé de commenter, l’affaire étant toujours devant les tribunaux.


L’AÉUM change sa politique de couverture des soins dentaires.

Le 11 juin 2018, l’Association étudiante de l’Université McGill a décidé de voter la réduction de la prise en charge des frais dentaires des étudiants internationaux couverts par l’ASEQ (Alliance pour la santé étudiante au Québec)/Studentcare. En effet, la prise en charge fixée jusqu’à 750 dollars de couverture pour des frais annuels de 100 dollars par étudiant a été réduite à 500 dollars. La décision a été votée à la majorité avec une abstention.

Cette décision est motivée par la potentialité d’un déficit de 320 000 dollars qui toucherait le budget de l’AÉUM si les coûts liés aux 18 000 étudiants n’étaient pas réduits. Le choix des frais dentaires s’explique par des statistiques du président de l’AÉUM, Tre Mansdoerfer qui a déclaré au McGill Tribune que 5% des étudiants couverts par Studentcare dépassent les 500 dollars de frais dentaires sur les 12 mois de prise en charge.

Des questions soulevées

Au sein de l’AÉUM, les avis sont majoritairement favorables à cette mesure, mais la vice-présidente des affaires externes, Marina Cupido, a tout de même mis en garde Tre Mansdoerfer contre le risque de laisser des étudiants seuls face aux frais supplémentaires qu’ils auraient à payer.

Afin de permettre aux étudiants de donner leur avis sur la question, l’AÉUM s’est engagée à organiser un référendum pendant le semestre de printemps sur la remise en cause des 750 dollars de prise en charge et la possibilité de revenir à l’ancien régime si la majorité le souhaite, selon des informations obtenues par le McGill Tribune.

Rappelons qu’une mauvaise santé dentaire n’engendre pas seulement des maladies buccales mais aussi des risques de maladies cardiovasculaires et respiratoires. Une raison pour prendre ce changement au sérieux.


Campus : Shatner en travaux jusqu’au printemps 2019; l’activité reprend à McIntyre.

Le bâtiment Shatner est fermé depuis le 17 mars 2018 pour diverses rénovations. Les travaux nécessitant la fermeture du bâtiment incluent la ventilation, la distribution électrique, l’amiante, de nouvelles toilettes, le remplacement des grilles d’entrées et du dallage et autres améliorations, comme annoncé sur le site Web de l’AÉUM.

Délais dans les travaux

La fermeture du bâtiment a un impact sur la vie étudiante du campus, forçant la relocalisation de plus d’une vingtaine de clubs pour la fin de l’année dernière. Le bâtiment Shatner aurait dû rouvrir ses portes au cours du semestre d’hiver 2019 avec une réouverture partielle comprenant le bar Gerts à l’automne 2018. Toutefois, l’AÉUM annonce dans un communiqué le 14 août 2018 que l’édifice demeurera fermé toute l’année scolaire 2018-2019 pour cause de retard. L’association soutient qu’elle octroiera des fonds pour rembourser les dépenses de location de locaux alternatifs aux clubs affectés par la situation.

Incendie à McIntyre

Le bâtiment McIntyre a été la proie des flammes lors d’un incendie déclaré le 12 juillet 2018. L’édifice abritant la Faculté de médecine de l’Université McGill a dû être temporairement fermé. Les services d’incendie n’ont rapporté aucun blessé lors de l’évènement.

Les étages supérieurs partant du 7e sont de nouveau opérationnels tandis que certains des étages inférieurs resteront fermés pour plusieurs mois. En attendant la fin des rénovations,  il est probable que des cours soient donnés ailleurs afin de permettre aux étudiants de commencer le semestre.

 

 
Sur le même sujet: