McGill rencontre les étudiant·e·s au sujet de la lettre ouverte – Le Délit
McGill rencontre les étudiant·e·s au sujet de la lettre ouverte
Par · 18 avril 2018
L’administration a tenu une rencontre sans avoir invité tous les exécutifs de l’AÉUM.
Image par Mahaut Engérant

Mercredi 18 avril à 9h00 a eu lieu une rencontre entre l’administration mcgilloise et les membres des équipes exécutives sortante et entrante de l’Association étudiante de l’Université McGill (AÉUM ou SSMU en anglais, ndlr) au sujet de la lettre ouverte de cette dernière envoyée à l’administration, réclamant la mise en place d’une enquête indépendante sur le processus de gestion des plaintes pour violences sexuelles contre les membres du corps professoral de la Faculté des Arts. Toutefois, il semblerait que l’administration n’avait pas officiellement invité les leaders étudiant·e·s les plus actif·ve·s dans le dossier, dont Connor Spencer, vice-présidente (v.-p) aux Affaires externes de l’AÉUM.

(Presque) tou·te·s invités

En effet, seul·e·s Muna Tojiboeva, Présidente de l’AÉUM, et Tre Mansdoerfer, Président élu de l’AÉUM, ont été tenus au courant de cette rencontre. Selon Connor Spencer, les deux Président·e·s avaient l’impression que cette rencontre avait pour but de parler de la transition au sein de l’AÉUM. Or, beaucoup de têtes dirigeantes de McGill étaient présentes pour discuter de la lettre ouverte envoyée par les étudiants, dont Suzanne Fortier, vice-chancelière et Principale de McGill, Christopher Buddle, Doyen des étudiants, Angela Campbell, vice-principale adjointe (politiques, procédures et équité) et Louis Arsenault, vice-principal aux communications et relations externes.

Connor Spencer a appris l’existence de la rencontre par un message texte envoyé la veille au soir par un journaliste voulant lui parler après la rencontre. «C’était la première fois que j’entendais parler de cette rencontre.» a expliqué la v.-p. au Délit dans un courriel. Elle et d’autres membres des équipes exécutives sont donc allés à la rencontre sans avoir été formellement invités.

Une «première étape»

Selon CBC, la rencontre s’est déroulée dans une atmosphère qui était d’abord tendue, mais qui s’est radoucie au fur et à mesure. «C’est très dommage que les personnes travaillant le plus dans ce dossier aient eu à forcer l’entrée de la rencontre.», a affirmé Spencer à CBC.

Toujours selon CBC, la Principale aurait promis de rencontrer les leaders étudiants toutes les deux semaines pour discuter le problème. L’administration aurait également affirmé que la problématique sera étudiée par le Sénat l’année prochaine. Connor Spencer a indiqué que la rencontre était une «première étape» malgré un faux-pas de la part de l’administration.

 
Sur le même sujet: