Désaccord lors des élections – Le Délit
Désaccord lors des élections
Par · 27 février 2018
L’AÉUM ne parvient pas à se décider sur son processus électoral.

Comme tous les quinze jours, le Conseil législatif de l’Association étudiante de l’Université McGill (AÉUM, ou SSMU en anglais, ndlr) s’est réuni. Beaucoup d’éléments ont été ajoutés à l’ordre du jour initial, notamment une revue du budget par Esteban Herpin, vice-président (v.-p) aux Finances, ainsi que di- verses motions. À l’ordre du jour, des motions en rapport avec des frais liés à l’AÉUM: ceux liés au Centre Universitaire, aux fonds des clubs, mais aussi sur l’augmentation des frais du Black Student Network (BSN, ndlr). C’est toutefois la motion sur la modification des régulations internes des élections et référenda qui fit durer le débat.

Désaccords et incertitudes

Ajoutée à l’agenda en début de réunion, la motion sur la modification des régulations internes sur les élections et référenda fut l’épicentre du débat. Il y eut beaucoup d’interrogations sur le fait qu’elle soit ajoutée à la dernière minute. Même s’il fut reconnu que les élections imminentes de l’AÉUM (qui ont lieu au même moment que celles de certaines facultés) justifiaient l’importance de cette motion, de nombreux·se·s représentant·e·s ont déploré le fait qu’ils·elles n’avaient pas eu la possibilité de faire des recherches sur ses différents aspects. Une mention fut donc proposée pour faire passer cette motion en dernier. L’AÉUM fit venir un représentant de Elections SSMU afin de répondre aux questions des différent·e·s représentant·e·s pour clarifier la motion. Le vote fut appelé alors que le débat s’éternisait, et au final, la motion échoua à passer.

Bicentenaire et BSN

L’autre moment clé de ce conseil fut la présentation de Gérard Cadet, directeur du bicentenaire de l’Université McGill. Il a présenté les différentes options envisage- ables pour cette célébration qui se déroulera à partir du Homecoming de 2020 jusqu’en décembre 2021. Il s’agit d’un évènement qui vise à communiquer avec les différents groupes de la communauté mcgilloise afin de créer une vi- sion commune de l’Université. Beaucoup de questions furent posées, notamment concernant les priorités d’un tel évènement. Ce dernier représenterait en effet un budget colossal tandis que certains services à McGill manquent encore de soutien, notamment en ce qui concerne la santé mentale et les ressources académiques. Le directeur a as- suré que «tous les fonds ne vien- draient pas nécessairement de l’université», et que des finance- ments extérieurs, comme des sponsors, seraient programmés.

Ensuite, ce fut au tour d’Andreann Asibey, présidente du BSN, de prendre la parole. Elle présentait une motion visant à augmenter les frais que les étudiants versent à ce club chaque semestre. De 0,40 dollars pour les étudiants à temps plein, ils passe- raient à 1 dollars. L’intervention de la présidente avait pour but d’expliquer l’importance de l’utilisation de ces frais en plus de l’importance du club au sein de la communauté mcgilloise. La motion fut ensuite présentée, elle passa avec succès.

Jemark Earle, v.-p. à la Vie étudiante, précisa que la fermeture anticipée du Players’ Theatre avait été faite pour des raisons de sécurité

Rapports des exécutifs

Lors de son rapport, Jemark Earle, v.-p. à la Vie étudiante, précisa que la fermeture anticipée du Players’ Theatre avait été faite pour des raisons de sécurité. Connor Spencer, v.-p. aux A aires externes, annonça sa participation au Congrès de l’Union étudiante du Québec (UEQ, ndlr) qui se déroula les 24 et 25 février. Pour conclure, Maya Koparkar, v.-p. aux A aires internes, insista sur l’importance d’établir des rapports sur les mandats exécutifs, à cause d’un manque flagrant de mémoire institutionnelle pour son portfolio.

 
Sur le même sujet: