Nuancer le progrès: de la société de demain aux communautés LGBTQ+ – Le Délit
Nuancer le progrès: de la société de demain aux communautés LGBTQ+
Par , et · 13 février 2018
Image par Evangéline Durand-Allizé

Nous nous plaisons à scander la vertu du progrès, pourtant ce même plaisir laisse souvent place à la poursuite d’un remède flou dont on aurait tout intérêt à définir clairement les contours. Dans cette perspective, la section Culture a tenté d’interroger les défis, les modalités et les effets de la représentation des communautés LGBTQ+ dans l’art. Dans les pages Société, nous avons tenté d’ouvrir des brèches afin de permettre l’apparition d’un certain type de discours dont notre société de demain aura grandement besoin; les questions utopiques et décroissantistes jonchent le sol des possibilités et il nous incombe de les faire fleurir.

À l’aube d’une crise écologique sans précédent, il apparaît évident que la pérennité de nos sociétés dépendra de notre capacité à entrevoir le monde comme nous ne sommes plus habitués à le concevoir. Ce monde devra être à l’opposé du nôtre, celui-là même qui depuis des siècles est marqué d’un profond manque de limites; le progrès en soi n’est pas mauvais, entendons-nous bien, mais il prend des tournures décadentes dès l’instant où nous ne savons plus penser et concevoir ce que l’on fait. L’entreprise de reconfiguration de nos sociétés qui s’offre à nous commande que l’on puisse penser, à la manière de Spinoza, qu’alors que l’optimiste rit et le pessimiste pleure, le tragique, quant à lui, comprend. En ce sens, pour sauver l’humanité, il nous faudra penser de manière grandiose, de manière incroyablement tragique. Mais aussi, c’est la beauté du monde qu’il nous convient de sauver.

À l’aube de la Saint-Valentin, alors que les roses pleuvent et les attentes abondent, il semble que les normes nous dictent comment aimer. Cette fête nous invite à tendre la main vers l’autre, chercher à comprendre sa volonté et prendre le temps de célébrer l’amour. Cela nous amène à penser à celles et ceux qui aiment autrement et qui s’identifient différemment mais qu’on ne représente pas assez. Les efforts sont souvent maladroits, provenant de personnes que les problématiques ne touchent pas, et véhiculant une image des communautés LGBTQ+ stéréotypée et réductrice. Cependant, ils symbolisent une dynamique positive, portant en son sein le potentiel d’une plus grande inclusion. Cette ligne est aussi tracée par l’encre d’artistes LGBTQ+ se revendiquant comme engagé·e·s ou non, permettant à nombre d’entre nous de se voir mieux reflété·e·s dans le miroir qu’il·elle·s nous tendent. La palette des artistes gagne en couleurs, laissant peu à peu plus de place à celles de l’arc-en-ciel. Ainsi, c’est la beauté de cet enrichissement qu’il nous convient de saluer.

Les enjeux nous invitent à la nuance; ils apparaissent sous de nombreuses formes et nécessitent des solutions bien particulières.

Poursuivre la croissance économique ne répondra pas aux promesses que ses prêtres clament offrir et n’offrira pas nécessairement un monde vivable pour l’être humain; devant une telle possibilité, nous devrions être nuancé·e·s, vigilant·e·s. 

Poursuivre la croissance de la représentation des communautés LGBTQ+ dans l’art ne mène pas nécessairement à une meilleure inclusion de leurs membres à la société, pouvant laisser au contraire place à des vagues d’oppression et de stigmatisation.

Être publiquement soucieux·se·s des problèmes écologiques ne suffit pas et n’implique pas nécessairement de vrais changements. Être issu·e·s des communautés LGBTQ+ ne suffit et n’implique pas nécessairement de parler en d’autre nom que le sien.

Ce qui apparaît être du progrès dans les procédés technologiques de nos sociétés ne l’est pas nécessairement, pouvant se révéler la source de grands cataclysmes. Ce qui apparaît être du progrès dans les conditions des personnes LGBTQ+ ne l’est pas nécessairement, pouvant se révéler la source d’évènements destructeurs.

En bref, la nuance est un outil pour mieux penser afin de mieux agir. Bien qu’unique, le drapeau LGBTQ+ représente une diversité de communautés. Sans doute devrions-nous nous en inspirer pour penser ensemble la société de demain.

 
Sur le même sujet: