Le lundi au soleil
21 mars 2016 - Image par Mahaut Engérant
Éditorial.

«Éditorial: article de fond, commentaire, signé ou non, qui exprime, selon le cas, l’opinion d’un journaliste ou celle de la direction ou de la rédaction du journal, de la radio ou de la télévision. (Abréviation familière: édito).» Sans pour autant en dire plus sur la substance d’un «édito», Le Larousse souligne qu’il s’agit là d’une opinion du conseil de rédaction. Dans le journalisme étudiant, il est généralement attendu que cette opinion soit contestatrice. Le Délit s’accorde bien souvent à ce précepte: dénoncer les coupes budgétaires de l’Université, railler avec amertume la désintégration de l’AÉUM, crier contre les actes terroristes perpétrés en France, demander un véritable accord contraignant pour la COP21, se plaindre de la façon dont McGill traite la santé mentale de ses étudiants ou soulever des doutes quant à la volonté d’augmenter les frais scolaires des étrangers… Nous n’aurions donc pas manqué à notre rôle cette année?

Mais en écrivant cet éditorial un lundi ensoleillé, au lendemain du 20 mars – premier jour du printemps et journée internationale de la francophonie – je ne trouve pas d’objet à ma protestation hebdomadaire.

Pourtant, cher lecteur avide de mon encre acide, la volonté y était! J’ai creusé chacun de nos sujets de diatribes habituels: combat pour la francophonie, austérité gouvernementale pesant sur les universités, déconnexion entre administration de McGill et étudiants, grand capharnaüm de l’AÉUM. Bien. Ça a l’air d’aller. Aujourd’hui je ne me plaindrai pas.

Le parler français? Merci

Dimanche, l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) célébrait la journée internationale de la francophonie. Le monde entier y est allé de son tweet. L’UNESCO célèbre la francophonie comme nous unissant tous, Michaëlle Jean – première femme canadienne secrétaire générale de l’OIF – loue le français comme langue de résistance, Justin Trudeau glorifie les relations étroites entretenues grâce à la francophonie, Philippe Couillard parle d’un héritage et d’une fierté à promouvoir, McGill nous invite encore une fois à découvrir son «French Side»… Tous s’accordent donc, en 140 caractères, avec notre éternel combat? Le soleil ne se couche pas sur l’empire du français.

Le gouvernement? Ça passe

À la même époque, l’année dernière, l’éditorial du Délit portait sur les grèves étudiantes contre l’austérité. Cette semaine, le gouvernement Couillard présentait un budget se «concentrant» sur l’éducation (p10). Madame la ministre de l’économie, Dominique Anglade, s’est entretenue avec Le Délit à propos de sa vision «audacieuse» des investissements dans l’économie québécoise (p16). Les critiques peuvent toujours fuser, «Pas encore assez» peut-on dire (p8). Une éclaircie tout de même sur la relation entre gouvernement et étudiants.

L’administration? La détente 

«Il nous appartient de faire contrepoids aux pouvoirs en place et nous sommes conscients de notre influence sur la communauté universitaire», affirme la Déclaration de Principes du Délit. Tradition et devoir veulent donc que l’éditorial soit aussi un moyen de rappeler l’intérêt des étudiants dans les kiosques du Pavillon James de l’administration de l’Université. Cette semaine nous laisserons Suzie dormir: rien à déclarer, nous allons plutôt boire une bière avec le vice-président aux affaires exécutives de l’administration de McGill qui tenait ce lundi ses «heures de bureau» à Gerts. Ça dégivre entre James et Shatner.

L’AÉUM? Mûrie

Dernière cause sur laquelle frapper du poing lors d’une sècheresse de sujets: l’AÉUM, sa désorganisation et sa petite politique. Il faut cependant reconnaître que les dernières élections ont été surprenantes, de par l’absence de scandales et d’attaques personnelles par réseaux sociaux interposés. À part la tentative de désordre par le fidèle Simakov et un certain manque d’informations offertes par SSMU Elections, pas d’orage sur les élections cette année.

Le soleil brille en ce lundi soir dans le bureau sous-terrain du Délit

Mahaut Engérant
 
Sur le même sujet: