Hong Kong, îlot anglo-cantonais
9 février 2016 - Image par Vittorio Pessin
Découverte d’une ville riche culturellement et socialement.

Cette semaine a eu lieu la semaine internationale de McGill, un moyen de découvrir de nouvelles cultures à travers divers événements.

Un événement en particulier était proposé vendredi par le HKSN, réseau des étudiants hongkongais, qui réunissait la communauté McGilloise de Hong Kong. L’association organisait une découverte aussi bien historique que culturelle de la ville de Hong Kong.

Différents étudiants originaires de la mégapole aussi bien qu’étrangers ont ainsi présenté les différents quartiers, influences et meilleurs endroits qui constituent la ville.

Une ville sino-occidentale

La région spéciale administrative de Hong Kong, ou «port parfumé» en cantonais, s’est bâtie entre l’influence occidentale et cantonaise. À travers l’organisation de la ville, on  retrouve les vestiges de la colonisation anglaise qui a débuté au 19e siècle et qui s’est terminée en 1997, lorsque Hong Kong est rétrocédée à la Chine. Le multiculturalisme de cette région se trouve même jusque dans les assiettes où l’on retrouve aussi bien des boulettes au curry et des gaufres aux œufs — plats typiques de la région — que des macaronis au fromage! Hong Kong a tout de même une culture propre: elle reste l’épicentre des arts martiaux avec Bruce Lee et Jackie Chan, mais également de la Cantopop — style musical reconnu au même titre que sa cousine sud-coréenne, la KPop.

Les intervenants ont aussi mentionné la récente révolution des parapluies de 2014 qui tire son nom des parapluies utilisés par les manifestants pour se protéger des gaz à lacrymogènes employés par les forces de l’ordre pour réprimer les manifestants. Les manifestations de 2014 étaient en fait l’initiative du mouvement pro-démocrate Occupy Central initié par le politicien Benny Tai qui s’opposait aux changements que le gouvernement chinois voulait apporter au suffrage universel. En effet, le gouvernement chinois souhaitait que les candidats pour le poste de gouverneur de la région soient désignés par un comité de 1 200 personnes et que seuls ces derniers puissent se présenter aux élections. Les dizaines de milliers de manifestants, principalement des étudiants universitaires pro-démocrates, réussirent néanmoins à faire plier le gouvernement un an plus tard et à attirer l’attention des médias occidentaux aux enjeux politiques de la région.

Vittorio Pessin

Les quartiers et autres attractions locales

Hong Kong contient le plus de gratte ciels au monde  —deux fois plus que New York — et est constituée de plus de 200 îles qui possèdent chacune une identité différente. Après renseignements auprès des étudiants locaux, le quartier de Tsim Sha Tsui, au centre de la mégapole, semble être le plus attractif: s’y situent la Tour de l’Horloge d’où l’on peut avoir une vue imprenable sur l’horizon.

La ville se découvre également en faisant un tour dans l’est, plus résidentiel mais aussi plus authentique, ou encore en allant dans le centre plutôt occidentalisé: on y trouve l’université de Hong Kong, ainsi que de nombreux cafés et restaurants occidentaux, même si y vivre est difficile. Parmi les recommandations des interlocutrices, de nombreux quartiers restent à explorer comme Tian Tan Buddha, l’hôtel de ville Maxims, Victoria Peak, lan Kuai Fong, Aberdeen, Caseway, ou enfin le Café de Coral.

En somme, Hong Kong est une ville riche de découvertes qui arrive à harmoniser la culture occidentale avec la culture orientale.

 
Sur le même sujet: