Et vogue la galère
29 septembre 2015
L’AÉFA est déjà sur son erre d’aller et revient sur ses récents accomplissements.

C’est sur les terres ancestrales non cédées des Kanien’kehá:ka que s’est ouvert, le 23 septembre dernier, le second conseil législatif de l’année 2015-2016 de l’Association des Étudiants de la Faculté des Arts (AÉFA). Plusieurs thèmes ont été abordés au cours de cette séance rythmée par les rapports des nombreux acteurs présents. Toutefois, l’attention de la salle a d’abord été retenue par une allocution du doyen par intérim de la Faculté des Arts, le professeur Hudson Meadwell et par un retour final sur l’édition 2015 de Frosh.

Luce Engérant | Le Délit

Faculté: Budget limité

Un budget croissant en temps d’austérité semble un peu contradictoire, mais c’est l’impression que nous a laissée le doyen par intérim. «Nous ne sommes pas encore sortis des méandres du budget», nous a-t-il annoncé d’emblée, en évoquant les difficultés budgétaires auxquelles la faculté devra faire face cette année.  Il n’a cependant pas donné de détail sur les services qui seront affectés. Ces défis comptables, nous a-t-il assuré, n’altèrent pas son optimisme quant au règlement des négociations entre le syndicat des assistants d’enseignement et l’université. Une décision du syndicat sur l’offre de l’université est en effet attendue le 1er octobre et un vote de grève sera tenu dans les dix jours suivant l’éventuel — mais apparemment peu probable — refus. Il a été aussi évoqué l’embauche de 13 ou 14 nouveaux enseignants à la faculté en août prochain, et autant de nouveaux cours offerts ainsi que la construction d’une nouvelle «salle de classe interactive et intelligente de 97 places» dans le pavillon des Arts.

Un Frosh 2015 réussi

C’est sur ce clair-obscur que s’est continué le conseil législatif. Élus et représentants départementaux ont tour à tour présenté leur compte-rendu. On retiendra surtout un élément important constant dans cette série de rapports: le bilan du Frosh de cette année, unanimement positif. L’événement constitue environ 25 % des dépenses annuelles de l’AÉFA. Sa réussite particulière cette année, à l’exception de l’organisation de la Journée Plage dont l’Association Étudiante de l’Université McGill (AÉUM)  s’était portée responsable, n’a pas manqué de réjouir l’assemblée. Malgré leur grand nombre, les 1410 «froshies» de la cohorte 2015 et les plus de 200 chefs de groupe qui leurs étaient associés ont su éviter les écueils dangereux de la célébration excessive. Par souci moral, les groupes comptaient parmi eux cette année des chefs et des participants faisant ouvertement vœu de sobriété. Nul n’a été exclu à cause de son désir de ne pas boire et tous ont apprécié de leur expérience, selon les propos tenus à l’AÉFA. Cette traditionnelle activité de la rentrée mcgillienne fut donc un franc succès, tant sur le plan budgétaire que sur le plan social. Sa pérennité est assurée.

Projets en cours

Quelques annonces ont aussi été faites, notamment l’entrée en fonction officielle du service de prêt d’ordinateurs portables, disponibles au laboratoire informatique du 3e étage de l’édifice Ferrier. Autre projet, la continuation du projet d’aménagement de Leacock (Leacock Space Project, ndlr) consistant à réaménager et repenser l’espace dans le pavillon Leacock afin de le rendre plus convivial et d’éliminer du mobilier peu pertinent. Sera aussi précieuse la formation d’un comité de surveillance s’assurant que les salaires versés aux élus de l’AÉFA par eux-mêmes soient justes et que les heures déclarées travaillées correspondent à la réalité. Le prochain conseil aura lieu au Leacock 232 le mercredi 7 octobre à 18 heures.

 
Sur le même sujet: