La bonne humeur contagieuse de Jess Glynne
26 septembre 2015 - Image par Anne-Lise Pollakowsky
La chanteuse anglaise brille au Belmont.

Arrivant tout juste de Brooklyn et de passage à Montréal pour le début de sa première tournée internationale, Jess Glynne a offert une performance débordante d’énergie à son public au Belmont, samedi 19 septembre. Même si son nom ne vous dit rien, vous vous souviendrez sans aucun doute de sa collaboration avec Clean Bandit sur le morceau «Rather Be» que nous avons tous fredonné pendant des mois et des mois l’an dernier.

Un moment «feel good» assuré

Un mois à peine après la sortie de son premier album «I Cry When I Laugh» qui a débuté numéro 1 dans les classements anglais, elle continue à conquérir la scène pop internationale. Les critiques varient: certains lui reprochent une production ou un style trop «éparpillé», mais la britannique a d’ores et déjà des duos et des collaborations exceptionnelles à son actif (Route 94, Emeli Sandé…).

Ce samedi soir, son énergie, sa spontanéité et sa joie de vivre sont contagieuses et dès le premier refrain, la foule transpire. Comme elle le remarque elle même lors d’un de ses nombreux échanges avec le public, l’intimité du Belmont la met à l’aise et lui permet de se laisser aller sans complexes au rythme de ses musiciens. Aussi hétérogène que soit le style de ses chansons, toutes sont portées par une sorte de groove et par quelques éléments soul, bref un moment «feel good» assuré.

Incroyablement généreuse dans toutes ses interprétations, elle fait partie de ces artistes qui ne déçoivent pas leur public et qui brillent en représentation, parfois même plus qu’en studio. Avec une facilité déconcertante, elle ne laisse pas échapper une fausse note et offre même une reprise exceptionnelle du morceau «Tears Dry Their Own» d’Amy Winehouse. Une chose est sûure, c’est un départ plutôt réussi qui promet de très bonnes choses pour l’avenir.

 
Sur le même sujet:
23 septembre 2015
15 juillet 2017
26 septembre 2015