«Montrer les crocs»
17 février 2015
Le Comité Printemps 2015 discute d’un plan d’action.

Un conseil du Comité Printemps 2015 a eu lieu mercredi dernier, le 11 février à l’UQAM, pour prévoir les prises d’action de la campagne et décider des contingents. Le mouvement Printemps 2015 est un rassemblement de comités unis sur trois points: la lutte contre l’austérité et les hydrocarbures, l’importance de l’individu face aux organisations, et l’union intersectorielle. Le Printemps 2015 est porté par la conviction que les mois à venir seront le moment de lever le poing contre les coupes budgétaires. Le mouvement se voit comme un écho du rassemblement massif surnommé «Printemps érable» lors des protestations de 2012, alors qu’il était question d’augmenter les tarifs de l’éducation, entre autres. «Tout le monde attend que quelque chose se passe», a affirmé l’un des représentants du Comité lors de la réunion de mercredi.

État des lieux

Dans un énoncé sur ses motivations intitulé «Montrer les crocs», une référence au choix officieux du loup comme symbole du mouvement à venir, le Comité exprime sa volonté de «défendre nos droits et de faire valoir nos besoins collectifs» contre «l’isolement et l’individualisme ambiants».

Selon Radio-Canada, les réductions budgétaires pour l’exercice 2014-2015 sont estimées à 3,5 milliards de dollars, distribués entre les secteurs de l’éducation, de la santé, du soutien aux entreprises, et autres.

Mobilisation

Le Comité Printemps 2015 et de nombreux autres syndicats et mouvements sociaux prévoient, pour les mois à venir, des prises d’action et des manifestations pour protester contre les mesures de rigueur économique. Notamment, la Semaine d’actions dérangeantes contre l’austérité aura lieu du lundi 23 février au vendredi 27 février. Il s’agit là d’un appel massif à des actions pour perturber le déroulement de l’activité économique, de façon à résister aux décisions gouvernementales. Des manifestations auront lieu dans plusieurs quartiers de Montréal: à Saint Henri et sur la rue McGill College le lundi 23, à Pointe-Saint-Charles le 25… Le Comité Printemps 2015 a exprimé son soutien envers toutes ces initiatives et a voté pour un contingent pour la manifestation du lundi 23 sur McGill College, organisée par la Coalition Main Rouge, ainsi que pour celle du 22 février, lancée par le mouvement «Profs contre l’austérité». L’un des militants présents, étudiant à l’UQAM, a exprimé l’importance de ces dates pour «tisser des liens» avec les autres mouvements.

Toutefois, ce dernier a ajouté qu’il est fondamental de «faire exister le mouvement social dans le temps, parce qu’il s’agit d’escalader dans le mouvement syndical». Afin de s’inscrire dans un mouvement sur le long terme, en tant que représentant de la lutte contre l’austérité, l’assemblée présente a voté à l’unanimité pour l’organisation d’une grande manifestation le 21 mars: «c’est une journée symbolique du Printemps, pour lancer le mouvement.» L’idée est de continuer, après le 21 mars, avec une série de manifestations chaque samedi, comme pendant le mouvement étudiant de 2012.

De plus, le rassemblement ne sera «pas appelé par un mouvement spécifique, mais plus largement défini» afin que les actions touchent plus de monde, dans une vision intersectorielle. Le Comité a en outre commencé à débattre de la possibilité d’établir une thématique pour chaque manifestation, mais la motion est encore à passer, car les membres étaient partagés entre l’importance de s’inscrire en tant que mouvement universel et celle d’interpeler les gens de façon plus personnelle: «le danger de faire des thématiques par semaine, c’est de relancer la séparation secteur par secteur. Il faut que ça reste des appels larges.»

L’ensemble des militants était toutefois à l’unisson sur la nécessité de créer une communauté, un mouvement engageant pour une grande variété de personnes: «Les gens sont fâchés, mais ils ne sont pas encore réunis.»

 
Sur le même sujet: