«Grandescunt aucta labore»?
11 novembre 2014 - Image par Luce Engérant
Quand on s’aperçoit que notre devise est une citation tronquée.

La devise officielle de l’Université McGill: «tout s’accroît par le travail», est un détournement, pire, une usurpation idéologique. Car que dit Lucrèce – le passeur latin d’Épicure – au vers 1160 du livre II de son célèbre poème De Rerum Natura (De la Nature des Choses)?

Tout d’abord, transcrivons la proposition en entier: «quae nunc vix nostro grandescunt aucta labore». Selon le professeur Martin Sirois du Département d’histoire à l’Université McGill, cela veut dire littéralement: «qui maintenant ne grandissent que par notre labeur accru». 

La proposition fait référence aux bœufs, moissons et autres produits de la Terre que nous consommons. Mais attention, l’insistance sur l’accroissement par l’emploi des deux verbes est tout le contraire d’un superlatif valorisant; c’est en effet la marque d’une indignation face à la nécessité absolue du travail pour vivre. Ce carcan est d’autant plus inacceptable qu’il n’est que contemporain selon lui. En effet, Lucrèce contraste cette condition humaine avec celle d’un Âge d’Or sous le règne du titan Saturne (père de Jupiter) et à jamais révolu, où la Terre donnait spontanément ses richesses aux hommes. 

Ce déclassement – analogue à la Chute depuis le Jardin d’Eden – s’inscrit dans une théorie de la cosmologie autant matérialiste que sombre: de même que l’infinité des autres mondes, la Terre est née et mourra; la voici même toute proche de son fatal destin. Un visionnaire du désastre climatique? S’en est-il fallu de quelques siècles pour vérifier ses dires? En tout cas, Lucrèce, toi qui ne demande qu’à «cueillir le jour», justice t’est faite! 

Seulement il y a un autre hic: Lucrèce détourne lui-même le mythe de l’Âge d’Or à son gré. Le même professeur Sirois nous apprend que dans un poème fondateur (7e siècle avant J.-C.) de l’hellène Hésiode, ce dernier tire du déclassement de l’Homme le précepte contraire de Lucrèce, c’est à dire: «Travaille dur!». S’arroger la parole d’un auctor pour mieux en renverser les valeurs ne date donc pas d’hier. Alors, McGill, partisan d’Hésiode ou de Lucrèce?

 
Sur le même sujet:
27 octobre 2015