L’ASSÉ lance un Ultimatum
5 février 2013 - Image par Camille Chabrol

L’Association pour une Solidarité Syndicale Étudiante (ASSÉ) a tenu hier matin une conférence de presse afin de faire état des décisions qui ont été prises durant son congrès qui s’est déroulé la fin de semaine dernière à Saint-Félicien. Le sujet principal de la rencontre a été la participation de l’association étudiante au Sommet sur l’enseignement supérieur. Les membres ont trois revendications conditionnelles à leur participation.
«L’instauration de la gratuité scolaire doit être reconnue comme un scénario envisageable durant la rencontre finale».
«Les seuls scénarios envisagés concernant la contribution étudiante ne doivent pas être des hausses de frais de scolarité, l’indexation en étant une».
«Des mécanismes d’assurance-qualité ne doivent pas être reconnus au sein d’un Conseil des universités».
L’ASSÉ a très clairement annoncé sa volonté de quitter le Sommet si ces trois conditions n’étaient remplies. Cela aurait pour effet de faire perdre de sa légitimité au Sommet qui, déjà: «perd rapidement sa crédibilité auprès de ses acteurs, actrices et de la population», rappelle Jérémie Bédard-Wien, porte-parole de l’association durant la conférence de presse.
Les deux porte-paroles de l’Association lors de la conférence, Bédard-Wien et Blandine Parchemal, profitent de la plate-forme qui leur est offerte pour lancer un appel à tous : «L’ASSÉ tiendra une manifestation nationale en marge du Sommet, le 26 février prochain au Square Victoria à 14h» avec pour thème «Au Sommet de l’indexation, manifestons pour une éducation libre, accessible et gratuite».
Trois associations se sont déjà dotées de mandats de grève afin de participer à la manifestation et de nombreux votes de grève se tiendront dans les prochaines semaines.

 
Sur le même sujet: