10 novembre: 1 an
13 novembre 2012 - Image par Victor Tangermann

Le 10 novembre 2011, des étudiants de plusieurs universités se rassemblaient pour une grande manifestation à Montréal contre la hausse des frais de scolarité annoncée par le gouvernement libéral de Jean Charest.

En fin de journée, en marge de la manifestation, un groupe de quatorze étudiants s’introduit dans le bâtiment d’administration James de McGill et occupe le bureau de la principale Heather Munroe-Blum. Les services de sécurité réagissent violemment, ce qui suscita un débat sur leur rôle en temps de crise.
«Cette année a vu de grands bouleversements qui nous confirment encore une fois que des actes concrets sont nécessaires», écrivent les occupants dans une lettre envoyée après l’événement, et publiée dans Le Délit. Le groupe d’étudiants dénonce la façon dont l’Université gère la grève du syndicat du personnel non-enseignant MUNACA, la logique du marché et du profit qui «mine et dégrade [le] système d’éducation publique» et le manque de représentation des étudiants et universitaires au Sénat et aux plus hautes instances de l’administration.

La principale de McGill, Heather Munroe-Blum, confie par la suite au Doyen de la Faculté de Droit, Daniel Jutras, la tâche de mener une enquête et de livrer un rapport sur les événements du 10 novembre. La violence des services de sécurité sera confirmée par le rapport Jutras.

Afin de souligner le premier anniversaire de l’occupation, le collectif MobSquad organise un événement commémoratif vendredi prochain, le 16 novembre 2012. Ce rassemblement sera également l’occasion de célébrer la semaine internationale de grève étudiante, de demander le remboursement des frais de scolarité pour tous par McGill, et de marquer la journée internationale des étudiants (17 novembre). La rencontre aura lieu au Carré de la Communauté.

 
Sur le même sujet:
15 novembre 2011
15 février 2012