Oscar, Oscar, dis-moi qui gagnera?
14 février 2012
Après des mois de compétition, la nuit la plus attendue du monde cinématographique approche à grand pas.

Le 26 février prochain, près de 40 millions de personnes auront les yeux tournés vers le Kodak Theater et son parterre de célébrités pour la remise des fameux Oscars à Los Angeles, décernés par l’Académie des Arts et des Sciences du Cinéma (AMPS). En attendant la grand messe du cinéma américain, la question qui est sur toutes les lèvres: «Mais qui sortira grand gagnant des oscars?»

Le Délit présente ses pronostics.

Meilleure Actrice de Soutien: Octavia Spencer (The Help)

Meilleur Acteur de Soutien: Christopher Plummer (The Descendant) 

Meilleure Actrice: Meryl Streep (The Iron Lady)

Pour sa 17e nomination, un record absolu, Meryl Streep s’est glissée dans la peau de, ni plus ni moins, Margaret Thatcher, la Dame de Fer britannique qui a gouverné le Royaume-Uni pendant 10 ans. Forte d’un Golden Globe et d’un BAFTA, Meryl Streep semble être la gagnante toute désignée pour l’Oscar de la Meilleure Actrice. Toutefois, comme l’expérience l’a démontré, gagner un Golden Globe et un BATFA n’assure pas forcément une victoire aux Oscars. Il ne serait donc pas surprenant de voir l’Académie récompenser une autre concurrente. Parmi les concurrentes se démarquent Viola Davis (The Help), Glenn Close (Albert Nobbs), Rooney Mara (The Girl with the Dragon Tattoo) et Michelle Williams (My Week with Marilyn). Seule Viola Davis tire son épingle du jeu avec son interprétation émouvante d’une femme de ménage noire dans le Sud ségrégationniste.

Meilleur Acteur: Jean Dujardin (The Artist)

Cette année, le prix du meilleur acteur sera chaudement disputé entre Jean Dujardin (The Artist), gagnant d’un BAFTA et d’un Golden Globe, et George Clooney (The Descendant), lui aussi récipiendaire d’un Golden Globe. Le duel entre les deux acteurs revêt un aspect particulier puisqu’il s’agit d’une compétition entre deux jeux complètement différents. Par sa fluidité, son naturel, sa subtilité, la performance de Clooney représente la consécration du jeu moderne; rien n’est surfait, tout est réaliste. À l’opposé, la performance de Dujardin fait revivre le jeu ancien des films muets où l’émotion était dans l’extravagance des gestes et des mimiques faciales. C’est le jeu du corps. L’Académie a ainsi un choix difficile: rendre hommage à son glorieux passé ou féliciter sa nouvelle génération.

Meilleur Film: L’Artiste

Des dix films sélectionnés, seuls trois se détachent réellement du lot: L’Arbre de la vie pour la beauté de ses images et sa réflexion poussée sur la vie et ses origines, Les Descendants pour la justesse de son propos, pour l’équilibre de sa réalisation et le naturel de son interprétation et  L’Artiste pour son audace, ses références cinématographiques et son interprétation. Grand gagnant de la saison des festivals, le film de Michael Hazanavicius a une longueur d’avance sur ses compétiteurs et est le gagnant désigné pour l’Oscar du Meilleur Film. L’Académie nous prépare certainement des surprises.

 
Sur le même sujet:
28 février 2012
17 janvier 2012